"Le Journalisme d'intuition"



             Les scoops des Journalistes d'intuition

Affaire Grégory

jeudi 27 septembre 2012 -  08:20, par Any Kler

- Dépêche d’Any Kler
- Enregistrée le 27 septembre 2012
- Source : Flashes
- Délai / Saison : ?



C’est la première fois que je travaille sur ce sujet très difficile.

Je vois que l’enfant aurait été victime d’un accident ou d’une chute survenu
à un moment délicat... en compagnie d’un homme, cet accident ne lui aurait pas était complètement fatal et l’ON aurait voulu faire taire l’enfant en ne lui donnant aucune chance. 

Je vois des gestes déplacés envers cet enfant. La justice va complètement changer de direction.

Le meurtrier serait un homme brun (à l’époque) typé du Sud, étranger peut être vraisemblablement de passage.

Et toute la mise en scène autour de ce crime, comme le fameux corbeau... est une vengeance malsaine, qui selon moi ne correspond pas au tueur.

Le tueur et le corbeau non rien à voir. L’accusé n’est plus sur place depuis bien longtemps, c’était quelqu’un qui était venu travaillé (Le professionnel est ressorti souvent, le domaine commercial) dans la région. 

C’est ce que je ressens et qui n’engage que moi, je reste très prudente dans cette description, je sais que pour la famille de ce petit, c’est de nouveau une épreuve que d’évoquer cette monstruosité.

Je vois une réussite et enfin la vérité sur cette affaire.

Précision :

Les mots clés au cours cette séance sont
- REUSSITE sur l’enquête... si il y a reprise,
- AMOUR ENVERS UN ENFANT
- ACTE QUI AURAIT MAL TOURNE...
- HOMME BRUN, PROFESSIONNEL.




Notez votre intérêt pour cette dépêche




Messages

  • Premier ressenti :
    - Quand on regarde la photo de cet enfant et les photos des protagonistes de ce triste fait divers, il y a quelque chose qui saute aux yeux.
    - Autre ressenti :
    Un décès accidentel qui a été maquillé en meurtre ?

    • IRMA j’ai beaucoup lu sur cette triste affaire.

      Il ne faut pas oublier que BL, tué en 1985, était le cousin par la mère de JMV. La petite fille de Michel V (par son fils Daniel) ressemble vraiment trop à Grégory. La première fois que je l’ai vue, j’ai senti mon coeur vaciller et ce n’est pas exagéré.

      Pour moi, mais je peux me tromper, des protagonistes sont morts. Une personne qui devait tirer les ficelles ou attiser le feu est encore en vie. Une autre personne a certainement dit, en partie, ce qui s’était passé ce jour là et elle a été entraîné bien malgré elle dans cette affaire et n’a su réellement ce qui s’était passé qu’en lisant le journal le lendemain. Le mobile : la jalousie, la vengeance qui peut avoir X raisons. Il ne faut pas oublier qu’arriver à un certain point la jalousie, la vengeance "justifiée" ou non peut conduire au meurtre. Certains membres de la famille de Grégory ont quitté la région et c’est ce qu’ils avaient de mieux à faire pour être "tranquilles". Il arrive un moment où il est presque impossible de supporter ces personnes qui ne font que critiquer, qui sont jalouses à un point incroyable.

      Cette fois-ci, je pense que la justice est sur la bonne route pour aboutir à la vérité. La justice n’a pas le choix pour Grégory car rien ne justifie que l’on tue un enfant, pour ses parents qui ont beaucoup souffert (à un point qu’on ne peut imaginer), qui ont été traînés dans la boue par certains.

      IRMA, il était impossible pour Christine de commettre ce meurtre. Si vous reprenez les horaires, si vous connaissez la région, vous verrez que sur ce point j’ai raison. Pour ce que j’ai écris au-dessus, cela ne reflète que ma pensée.

      Bonne soirée.

      Mary

  • Pour votre information Madame Kler...

    29 ans après la mort du petit Grégory, une dizaine de traces ADN ont été isolées sur une cordelette. Elles doivent désormais être confrontées aux échantillons recueillis depuis le début de l’enquête.
    Vingt-neuf ans après la découverte du corps sans vie du petit Grégory Vuillemin dans la Vologne, l’enquête connait un nouveau rebondissement qui pourrait, peut être, permettre d’identifier enfin le ou les coupables. Selon le Parisien de ce mardi, dix profils ADN ont été isolés sur les cordelettes qui ont servi à entraver le petit garçon de 4 ans retrouvé pieds et poings liés dans la rivière. Ces nouvelles analyses génétiques avaient été demandées en septembre dernier par la chambre de l’instruction de Dijon.

    "Anorak, pantalon, bonnet, chaussettes, chaussures, tous les scellés du dossier judiciaire ont été passés au crible", rapporte le quotidien. Ces analyses auraient donc permis d’isoler 10 ADN qu’il faut désormais comparer aux 300 prélèvements déjà réalisés au cours de l’enquête mais aussi au fichier national des empreintes génétiques. Un proche de l’enquête préfère cependant rester prudent précisant que ces traces ADN pourraient aussi être celles de magistrats ou d’enquêteurs.

    Dès l’an 2000, une première recherche ADN avait été lancée dans cette enquête sur une lettre du corbeau mais les résultats ont été jugés inexploitables. En 2008, l’enquête a été rouverte et de nouvelles analyses demandées. Des traces avaient même été retrouvées sur un timbre et une lettre du corbeau sans que les enquêteurs ne puissent, là encore, rien en déduire.

    Voir en ligne : Affaire Grégory

  • Bonsoir Any,
    peut être que nous allons enfin avoir le dénouement de cette tragédie, voyez vous d’autres éléments ? Merci belle soirée !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP | Rédaction | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0