Concernant la disparition d’Anne Caudal
Article mis en ligne le 22 juillet 2011
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Christophe Weibel
- Enregistrée le 22 juillet 2011
- Source : Médiumnité

- Seconde dépêche sur le sujet
- Enregistrée le 23 juillet 2001

- Je vois un couple qui la connait, un couple envieux, qui n’arrive pas à avoir d’enfant, un couple proche d’Anne et Christophe.
- Actuellement je vois qu’elle est enfermée.
- Un prénom masculin finissant par "ard" (comme Richard, Gérard, etc…).
- Je vois que cette histoire est en relation avec cet enfant qu’elle porte.


- Je vois Anne enfermée dans une cage.

- J’entends le prénom de Richard (?)


Forum
Répondre à cet article

2 Messages

  • Merci, comme à tous les participants, de continuer d’essayer Monsieur C. Weibel, C’est bien en forgeant que l’on devient forgeron.


    Des médias du 27 juillet 2011 :

    Un corps carbonisé a été retrouvé mercredi dans les environs de Rennes (Ille-et-Vilaine), « sans doute celui d’Anne Caudal », a affirmé le parquet de Rennes, confirmant une info de RTL. La jeune femme de 28 ans, enceinte de trois mois et demi, avait mystérieusement disparu de son domicile depuis le 8 juillet.

    Elle aurait été tuée lors d’une dispute le 7 juillet au soir. Les enquêteurs ne privilégient pas la piste d’un acte prémédité, selon une source proche de l’enquête.

    La découverte du corps fait suite au placement en garde à vue mardi matin de l’amant de la jeune femme disparue, Christophe, ainsi que de l’épouse de celui-ci, dont il était séparé. Le procureur de Rennes, Thierry Pocquet de Haut-Jussé, a annoncé dans un communiqué que les deux gardés à vue « commencent à reconnaître leur implication ». C’est sur les indications de la femme que les gendarmes ont pu localiser le cadavre, au lieu-dit Epron, à une quinzaine de kilomètres de l’endroit où la jeune femme avait disparu la victime.

    « A ce stade, il est seulement possible d’indiquer que le décès serait survenu dès le jeudi 7 juillet à la suite d’une dispute au domicile (d’Anne Caudal et de son compagnon) », a expliqué le magistrat. « La préméditation ne fait pas partie des pistes privilégiées pour le moment », a indiqué la source proche de l’enquête qui évoque également « une dispute qui a mal tourné ».

    « Le lendemain, il a demandé à son épouse de l’aider à déplacer le corps, puis les jours suivants à le porter à l’endroit où il a été découvert calciné ». Leurs témoignages devant les gendarmes sont « concordants », même si « le niveau de complicité de la femme reste à établir », a précisé une source proche de l’enquête, tout en laissant entendre que les enquêteurs s’interrogent sur la nature des relations de Christophe et de celle qu’il qualifie d’« ex-compagne ».

    « Je pense à une mauvaise rencontre », avait déclaré son compagnon

    Mercredi matin, les gendarmes s’affairaient encore sur le site de la découverte, près d’une carrière désaffectée, un cul-de-sac plein de broussailles où les gens viennent déposer des détritus, à proximité d’une rivière. Ce lieu-dit, près de la commune de Nouvoitou, est situé à une quinzaine de km du lotissement de Bruz où Anne Caudal s’était récemment installée avec son compagnon. Le corps carbonisé n’était « pas spécialement caché », on pouvait le voir « en passant à proximité », selon les informations recueillies par l’AFP sur place.

    Jusqu’ici, Christophe, le compagnon d’Anne, avait montré son inquiétude en disant redouter « une mauvaise rencontre ». « Elle était enceinte, elle était heureuse. Je pense à une mauvaise rencontre, ses amis aussi », avait-il dit, en assurant n’avoir aucune nouvelle depuis le 8 juillet.
    Selon lui, tout laissait penser qu’elle était « partie pour une petite balade » car « on sait qu’elle adore les balades en forêt ». « Elle pouvait marcher deux ou trois heures seule en forêt » et « elle n’avait peur de rien », avait-il expliqué.

    Voir en ligne : Rennes : le corps d’Anne Caudal retrouvé, son compagnon impliqué

  • ANNE CAUDAL - 27 juillet 2011 18:08, par mary

    Un corps a été retrouvé en partie carbonisé vers Nouvoitou. Il pourrait s’agir d’Anne CAUDAL. Son compagnon et la femme de ce dernier en garde à vue aurait commencé à avouer le meurtre.

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.81
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2