Bandeau
Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition
"Le Journalisme d’intuition"

Déclaration de la guerre de Corée : Le début de la troisième guerre mondiale
Article mis en ligne le 7 avril 2013

par Celtika (Céleste)
logo imprimer

- Dépêche de Céleste
- Enregistrée le 17 octobre 2006
- Source : Clairaudience
- Délai/Saison : En hiver

Hier, jeudi 12 octobre 2006, il m’a été communiqué de plus amples informations concernant la question du nucléaire en Corée.

Après plusieurs détails que je mentionnerai, il m’a finalement été dit " la guerre de Corée va être déclarée ".

Et le second élément, et non des moindres, a été de me préciser que cela va constituer l’entrée dans la troisième guerre mondiale.

Précisions :

En ce qui concerne la guerre de Corée :
- La Corée du Sud va subir les premières attaques nord-coréennes, notamment une bombe qui y sera lâchée sans scrupules.

J’entend les mots "attentat", "détonateur", "lâchage bombe sud", "terre qui s’ouvre", "cratère", "feu".

- La Corée du Sud va demander des renforts àl’armée américaine qui va accepter d’intervenir en envoyant des troupes au sol (du côté Corée du Sud) et elle y enverra aussi des avions.

- L’armée américaine va très vite demander l’envoi de troupes militaires étrangères en renfort, ce qui arrivera.

- La voie maritime va abriter des sous-marins chargés de missiles (On me donne la lettre "R"). Ces sous-marins pourraient être en partie d’origine européenne et américaine. On parle àplusieurs reprises de "la mer Egée" et l’Atlantique est citée.

- La Corée du Nord enverra des "missiles de diversion", tandis qu’elle osera utiliser le "Taepodong 2" (missile de plus longue portée) dont nous entendons parler en ce moment dans les médias.

J’entend "têtes nucléaires" et on me parle de la création d’un autre missile de longue portée, une sorte de Taepodong 3.

- Je vois l’assassinat du Chef de l’Etat de Corée du Nord. Peut-être une image symbolique : Je vois l’homme recevoir un coup fatal dans le dos ou àla nuque.

En ce qui concerne l’entrée dans la troisième guerre mondiale :

- L’Allemagne va jouer un rôle clé pour les négociations.

Son intervention diplomatique auprès de l’Europe avec la France constituera un événement majeur.

- Une importante table des négociations sera tenue en Pologne.

- Le Japon entrera dans la guerre en accédant àdes forces militaires dignes d’une grande puissance, j’entends "armée", militaire", "nucléarisée".

- La Chine suivra timidement le Japon, elle sera plus prudente.

- Les USA adopteront de façon générale une attitude très indépendante.

- La Grande-Bretagne fera preuve de réserve et de prudence.

- La Russie connaîtra un échec et se résoudra àse tourner vers les USA.

- Un chef d’Etat major allemand jouera un rôle extrêmement important.

- Le monde va connaître une scission faite de deux alliances internationales qui s’affronteront.

D’une part la création d’une organisation nucléaire d’Etat (par l’ONU), une sorte de "conseil du nucléaire" qui regroupera les grandes puissances voulant protéger leur statut privilégie, qui pourrait comprendre 7 états (on me donne la lettre "G").

D’autre part l’apparition d’un réseau terroriste nucléaire (dérivé de la Corée du Nord) regroupant de nombreux états, dont certaines petites puissances montantes, qui prôneront une libéralisation du nucléaire car elles se sentiront menacées par les grandes puissances.

- L’attentat que j’ai prédit prochainement aux USA se produira àpeu près pendant l’entrée en guerre.

- Je tiens àpréciser qu’heureusement notre planète ne sera pas détruite par ces événements.

P.S. :

Merci Céleste de le préciser... Ouf ! Nous voilàrassuré...



Forum
Répondre à cet article

21 Messages

  • Le cris nucléaire - 13 avril 2013 12:54, par Emmanuel

    Logique perverse qui pourrait bien laisser le monde sans voix.

    Le cris àla mode coréenne selon Plantu

  • Espérons que cette vision soit fausse - 11 avril 2013 09:42, par irma

    "Logique perverse qui pourrait bien laisser le monde sans voix".
    Cela ne serait peut-être que la logique implacable d’un monde sans voie...
    Cela sonnera peut-être comme un coup de tonnerre dans un grand ciel bleu.
    Espérons très fortement que non.

  • En écho àla dépêche de Céleste et plus précisément àce passage :

    J’entend "têtes nucléaires" et on me parle de la création d’un autre missile de longue portée, une sorte de Taepodong 3.

    Voici un article du Monde consacré aux capacités balistiques de la Corée du Nord :

    Les capacités balistiques de la Corée du Nord

    La "sorte de Taepodong 3" est le UNHA :

    Très semblable au Taepodong 2 (...) cette fusée a mis en orbite un sattelite en décembre 2012. La communauté internationale estime que ce lancement était un tir de missile intercontinental déguisé.

    Source : lemonde.fr

    Nous entrons demain dans une zone "rouge" : 10 - 15 avril.

    Dans son blog "Encres de Chine" Stéphane Lagarde explique les raisons très subjectives àcette "fenêtre de tir" /

    Pourquoi cette guerre que la raison récuse ?

    Le régime communiste de Pyongyang pourrait bien jouer à"qui perd gagne". Si l’évolution du monde continue ainsi, tôt ou tard, sous la pression des réalités économiques, ce régime politique s’effondrera. Cela n’est qu’une question de temps ... àmoins que le "nain" nord-coréen ne donne au géant géopolitique qu’est la civilisation occidentale la chiquenaude thermonucléaire qui la déstabilisera. Il serait en effet plus facile pour un tel régime de survivre tant bien que mal dans un monde en proie au chaos, même au prix du sacrifice d’une grande partie de la population nord-coréenne. Il est raisonnable de penser que Pyongyang pourrait croire qu’un tel coup soit jouable. Il ne serait plus question d’un coup de bluff mais d’un coup tout court, un incroyable uppercut qui pourrait laisser le géant américain tout groggy, et le reste du monde occidental avec ! Un attentat ou une frappe nucléaire perpétré par Pyongyang aurait en effet pour conséquence de faire voler en éclats le mythe de l’équilibre de la terreur. Un tabou sera levé. Ultime tactique d’un régime aux abois ? Logique perverse qui pourrait bien laisser le monde sans voix.

    Le cris de Munch

  • Une "prédiction" d’un agent sud-coréen (reprise dans le Blog de L’Express) recoupe étrangement la dépêche de Céleste du 17 octobre 2006 :

    La dépêche de Céleste :

    La Corée du Sud va subir les premières attaques nord-coréennes, notamment une bombe qui y sera lâchée sans scrupules. J’entend les mots "attentat", "détonateur", "lâchage bombe sud", "terre qui s’ouvre", "cratère", "feu".

    La prédiction de l’agent sud-coréen :

    Selon lui, (i.e l’agent sud-coréen) la troisième étape -celle qui reste àvenir, si on le considère comme une source crédible- prendra la forme d’un "attentat terroriste contre un édifice public dans le Sud, tel qu’un aéroport, ou une attaque armée comme celle menée contre le Cheonan".

    Le Cheonan est une corvette de la marine sud-coréenne, dont le naufrage, en 2006, a provoqué la mort de 46 marins. Séoul accuse Pyongyang, de manière convaincante, d’avoir torpillé le bâtiment depuis un sous-marin.

    Sur la date probable :

    Tout le probléme est maintenant une question de date .Cela peut intervenir quand ?

    Peut-être entre le 10 avril : date àpartir de laquelle la Corée du Nord dit ne plus être en mesure de garantir la sécurité des ambassades - source) et le 15 avril : date d’anniversaire de la naissance de Kim II-Sung. - Source.

    Donc, nous serions tranquilles jusqu’au 10 avril :)

    Ce qui est un peu effrayant c’est l’enchaînement d’événements qui conduisent vers la catastrophe. Tout le monde est incrédule. On voit le mur arriver. Et pourtant on tente de se rassurer comme on peut en se disant qu’une fois encore c’est un gros coup de bluff du régime nord-coréen et de son nouveau leader qui voudrait bien assurer l’assise de son pouvoir en montrant ses muscles. Mais ne risque-t-il pas d’aller trop loin ? Une balle dans la nuque avant / après la catastrophe ?

    Làencore la dépêche de céleste trouve une étrange résonance :

    La Corée du Nord enverra des "missiles de diversion", tandis qu’elle osera utiliser le "Taepodong 2" (missile de plus longue portée) dont nous entendons parler en ce moment dans les médias.

    J’entend "têtes nucléaires" et on me parle de la création d’un autre missile de longue portée, une sorte de Taepodong 3.

    Je vois l’assassinat du Chef de l’Etat de Corée du Nord. Peut-être une image symbolique : Je vois l’homme recevoir un coup fatal dans le dos ou àla nuque

    J’espère que comme en 2006 nos inconscients nous auront joué un tour et que les visions d’apocalypse nucléaire ne se concrétiseront pas. De toute façon, si un tel événement doit avoir lieu, les rêves des uns*, les flash des autres n’auront été que le vent mauvais venant du large et annonçant l’arrivée imminente d’un tsunami. Nous n’aurons été que des témoins impuissants prévenus un peu avant le reste de l’humanité. Cela me rappelle les visions et les rêves prémonitoires du psychologue et psychiatre suisse Carl Gustav Jung relatifs àl’imminence du premier conflit mondial :

    Dans son journal, Jung écrivit : J’ai vu un flot gigantesque recouvrir les pays de plaine septentrionaux, situés entre la mer du Nord et les Alpes. Lorsqu’il a atteint la Suisse, j’ai vu les montagnes s’élever toujours davantage, comme pour protéger notre pays. Je me suis alors rendu compte qu’une catastrophe épouvantable venait de s’abattre. J’ai vu d’immenses vagues jaunes, les débris flottants des Å“uvres de la civilisation et les corps d’innombrables milliers de noyés. Puis la mer tout entière s’est transformée en flots de sang. Cette vision a duré environ une heure…

    Nota :

    Un praticien du remote viewing (vision àdistance) a également vu une attaque nucléaire :

    "La Corée du Nord fera usage de l’arme nucléaire, et les chinois laisseront faire. Les forces américaines seront totalement mobilisées."

    Major Ed Dames - Source.

    Cette "prédiction" aurait été faite avant que la Corée du Nord ai fait la démonstration de sa capacité àfabriquer l’arme nucléaire. J’espère que nous nous sommes tous trompés ! Un tel usage de l’arme nucléaire ferait tomber sans aucun doute le tabou de l’emploi de l’arme nucléaire. Que feront l’Inde, le Pakistan, Israë l et bientôt l’Iran ? Làencore, étrange résonance avec la dépêche de Céleste de 2006.

    * En rappel le rêve que j’ai fait il y a quelques semaines :

    Si je devais me fier àun rêve que j’ai fait il y a plus de 3 semaines, non seulement je confirme cette vision mais en plus il me faut ajouter que l’arme nucléaire sera utilisée ! Dans mon rêve, c’est comme si je découvrais les actualités sur internet ou àla télévision. Il y a le terme "nucléaire" qui est utilisé en surimpression sur l’image d’un très jeune enfant coréen, un peu comme ces bébés photographiés après des attaques lors de la guerre sino-japonaise ou de la guerre du Vietnam. Il y a aussi le caractère imminent de l’événement.

    Je ne suis (hélas ! :) ) ni voyant ni médium. Je suis juste une personne attentive àses rêves depuis de nombreuses années . Les rêves occupent tout de même une grande part de notre vie. Cela serait dommage de négliger cette autre facette de notre vie. Certains rêves, les "grands rêves" en particulier, de part leur impact "numineux" , s’imposent ànous de manière durable et peuvent parfois changer le cours de notre existence. Ce rêve sur la Corée est l’un d’eux. Je l’ai fait avant la présente crise. J’aurais du le noter. Le problème c’est que je ne note plus mes rêves depuis 2001. Le vécu du rêve sur la Corée a certainement été plus long que le récit que j’en ai fait. Seules quelques images et idées sont passées dans les souvenirs conscients. Je ne peux donc pas malheureusement apporter de précisions. Rêve prémonitoire ? Sourde peur par rapport ànotre devenir traduite en images oniriques empruntées àl’actualité ? Je ne sais.

    PS - Merci d’avoir remis en ligne la dépêche de Céleste qui est d’une étonnante actualité.
    Désolé pour mon erreur de post. Il faudrait supprimer mon commentaire posté par erreur sur la Dépêche de Barbara Dorveaux sur la disparition d’Alexandre. Merci d’avance.

  • déclaration de la guerre de Corée - 26 novembre 2010 13:40, par lucide

    Compte tenu des évènements actuels entre les deux Corées, pensez-vous qu’il s’agit làd’une déclaration de guerre que vous aviez prédite en octobre 2006 ?

    A quoi doit-on s’attendre dans les tous prochains jours ?

  • Celtika,je crains que vous n’ayez raison
    J’ai vu (il y a deux jours,lors d’un réve) que la Corée du Nord utilisera l’arme nucléaire .
    Par contre on ne m’a pas montré contre quel pays,donc je ne peux pas affirmer que ce sera contre la Corée de Sud,méme si on peut logiquement le déduire(pas besoin d’etre voyant ou médium pour celà....)
    En tout cas,j’ai bien l’impression que La Chine ne s’y opposera pas(j’ai vu son dirigeant le dos tourné et les bras croisés,comme s’il ne souhaitait pas s’en méler....)
    Les troupes américaines seront fortement mobilisées
    J’ai vu des horreurs qui me poursuivent.....
    Evidemment,je souhaite de tout mon coeur me tromper !

    ps:je n’ai pas le sentiment,néanmoins, que cet événement sera le début d’une guerre mondiale(enfin,pas au sens militaire du terme en tout cas)

  • Accord sur les sanctions entre 7 pays clés - 11 juin 2009 01:12, par Celtika

    Peut-être en rapport avec ceci :

    D’une part la création d’une organisation nucléaire d’Etat (par l’ONU), une sorte de "conseil du nucléaire" qui regroupera les grandes puissances voulant protéger leur statut privilégie, qui pourrait comprendre 7 états (on me donne la lettre "G").

    Corée du Nord : accord àl’ONU entre 7 pays clés sur une résolution de sanctions

    NEW YORK (AFP) —
    Sept pays clés sont parvenus mercredi àun accord sur un projet de résolution du Conseil de sécurité qui alourdira les sanctions contre la Corée du Nord pour son récent essai nucléaire, l’adoption du texte pouvant intervenir avant la fin de la semaine.

    Le projet de résolution, mis au point entre les cinq membres permanents du Conseil (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie), le Japon et la Corée du Sud, a été présenté au nom des "sept" par les Etats-Unis aux autres membres du Conseil au cours d’une réunion plénière mercredi.

    Selon des diplomates, un vote sur le texte pourrait avoir lieu avant la fin de la semaine, peut-être dès jeudi, l’adoption étant pratiquement assurée.

    "Nous avons un texte qui va être introduit devant le Conseil", a déclaré àla presse l’ambassadeur de France àl’ONU, Jean-Maurice Ripert, avant d’entrer en séance.

    "C’est un très bon texte de notre point de vue (...) qui exprime clairement le désaccord et la condamnation de la communauté internationale sur le comportement de la Corée du Nord, qui prévoit des sanctions", a-t-il ajouté.

    "C’est un régime de contrôle et de surveillance très fort", a souligné l’ambassadeur français, exprimant l’espoir qu’il pourra être voté "le plus possible, certainement avant la fin de la semaine et si possible dès demain" (jeudi).

    Son homologue japonais, Yukio Takasu, a lui aussi espéré que le Conseil "serait en mesure d’agir très rapidement de manière àenvoyer d’une voix unanime un message fort et clair" àla Corée du Nord.

    Le texte, dont l’AFP a obtenu copie, instaure un système renforcé d’inspections des cargos àdestination ou en provenance de Corée du Nord, l’élargissement de l’embargo sur les armes et des sanctions financières.

    Pyongyang est déjàsous le coup de sanctions du Conseil de sécurité prévues par la résolution 1718, adoptée en octobre 2006 après son premier essai nucléaire.

    Le nouveau texte "condamne dans les termes les plus vifs" le nouvel essai réalisé par Pyongyang le 25 mai "en violation des résolutions du Conseil" dont la 1718, et "exige que la Corée du Nord s’abstienne de tout nouvel essai ou tir de fusée utilisant la technologie des missiles".

    Il exige que Pyongyang "suspende toutes ses activités liées àla technologie des missiles balistiques (...), revienne sur son annonce de retrait du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP)" et réintègre celui-ci "le plus tôt possible".

    Il exige également que la Corée du Nord "abandonne tous ses programmes d’armement nucléaire de manière complète, vérifiable et irréversible".

    Le projet étend l’embargo sur les armes déjàprévu par la résolution 1718 àtous les types d’armes àl’exception des petites armes légères. La 1718 n’interdisait que les importations et exportations d’armements lourds par la Corée du Nord.

    Il appelle tous les Etats àinspecter en haute mer tout navire soupçonné de transporter des armes prohibées àdestination ou en provenance de Corée du Nord. Tout Etat qui refuse que ses navires soient inspectés en haute mer devra les dérouter vers un port en vue d’une inspection.

    Le texte appelle également les Etats àinterdire la fourniture de services financiers ou le transit par leur territoire de ressources financières qui pourraient contribuer aux activités nucléaires ou balistiques de la Corée du Nord.

    Les "sept" tentaient depuis 16 jours de s’entendre sur les termes de ce projet de résolution.

    Voir en ligne : Corée du Nord : accord àl’ONU entre 7 pays clés sur une résolution de sanctions

  • Reportages sur la Corée du Nord - 30 mai 2009 14:41, par Celtika

    Un peu plus d’infos en images :

    Vidéo 1

    Vidéo 2

    Vidéo 3

  • Pyongyang menace Séoul
    de représailles militaires

    Sébastien Falletti, àSéoul
    28/05/2009 (Le Figaro)

    Après un essai nucléaire et un nouveau tir de missile, la dictature communiste ne s’estime plus liée par l’armistice de 1953.

    La péninsule coréenne a brusquement replongé en pleine guerre froide. Non contente d’avoir déclenché l’ire de la planète entière en effectuant un essai nucléaire, la Corée du Nord a poursuivi l’escalade, mercredi, en menaçant de frapper militairement sa rivale capitaliste du Sud. Pyongyang a déchiré le seul document qui maintenait une paix fragile dans la péninsule : l’armistice de 1953, qui avait mis fin aux hostilités de la guerre de Corée. Un geste sans précédent, qui répond àla décision de Séoul d’adhérer àl’initiative contre la prolifération (PSI), lancée en 2003 par George Bush.

    Une « véritable déclaration de guerre », selon Pyongyang, qui met au défi le Sud d’arraisonner ses bateaux àla recherche d’arme de destruction massive, comme le prévoit la PSI. « Tout acte hostile contre nos vaisseaux pacifiques sera considéré comme une violation impardonnable de notre souveraineté et nous répondrons immédiatement par une frappe militaire puissante », a prévenu l’armée nord-coréenne. À Séoul, le président Lee Myung-bak a appelé au « calme », mais ses troupes sont en alerte maximale, prêtes àrépondre àtoute provocation. La marine craint des accrochages dans les eaux disputées de la mer Jaune, où des combats avaient déjàeu lieu en 1999 et 2002, faisant plusieurs dizaines de morts. Pyongyang a prévenu que la sécurité des navires américains et sud-coréens n’était plus assurée.

    Le jeu dangereux d’Obama

    De l’autre côté de la péninsule, face àla mer du Japon, l’armée populaire est déjàpassée àl’action. Dans la nuit de mardi, elle a tiré un nouveau missile de courte portée pour dissuader les avions espions américains d’observer le site de l’essai atomique. Sur le site nu-cléaire de Yongbon, dont le dé-mantèlement avait débuté en 2007, l’enrichissement d’uranium a re-pris, affirment les diplomates sud-coréens.

    Dans la capitale du royaume ermite communiste, la propagande a orchestré des manifestations de masse pour célébrer son nouvel « exploit » et convaincre une population résignée qu’elle vit bien dans un pays àla pointe de la technologie. Un succès qui vient rétablir la stature d’un Kim Jong-il affaibli par la maladie et les rumeurs de succession. Mais, pour le dictateur, l’objectif suprême reste d’obtenir un signe du président Barack Obama, qui ouvrirait la voie àdes négociations garantissant notamment la survie du régime. Seul un geste des États-Unis permettra de « briser le cycle de tensions », prévient le Choson Ilbo, journal contrôlé par le régime.

    Mais l’Administration démocrate campe sur ses positions au lendemain de l’essai nucléaire, et maintient une ligne de fermeté teintée d’indifférence àl’égard de Kim Jong-il. Accaparée par l’Afghanistan et le Moyen-Orient, la Maison-Blanche semble laisser le dossier nord-coréen au bas de la pile de ses priorités. Barack Obama refuse le chantage de Pyongyang et n’a adressé aucun signe d’ouverture, malgré les promesses de dialogue affichées durant sa campagne électorale. Au contraire, Washington pousse pour des sanctions accrues dans le cadre d’une nouvelle résolution en cours de discussion au Conseil de sécurité des Nations unies, où un consensus semblait se dessiner hier soir. Profitant de l’appui de la Russie et même de la Chine, irritée par la dernière incartade de son imprévisible petit frère communiste, les États-Unis veulent neutraliser la dictature en l’isolant et l’ignorant.

    Une stratégie américaine appuyée par Tokyo et Séoul, qui atteint cependant ses limites, selon certains experts qui craignent qu’elle ne conduise àune provocation irréparable du Nord. « Cette attitude est inconsciente », estime Daniel Pinkston, chercheur au International Crisis Group, qui prédit un nouveau test de missile balistique nord-coréen si les États-Unis ne changent pas de pied. Une menace prise au sérieux par les services de renseignements sud-coréens qui n’écartent pas non plus un troisième test nucléaire. Sans compter les risques de dérapage sur la frontière.

    Voir en ligne : Pyongyang menace Séoul

  • Contexte du discours d’Obama - 5 avril 2009 16:28, par Celtika

    Voici un lien pour mieux comprendre le contexte dans lequel survient le discours de B.Obama

    Voir en ligne : Discours de Barack Obama au sommet de Prague

0 | 10 | 20

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2