Bandeau
Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition
"Le Journalisme d’intuition"

Fort risque d’attentats dans le sud de la France
Article mis en ligne le 26 avril 2007

par Celtika (Céleste)
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Céleste
- Enregistrée le 26 avril 2007
- Source : Clairaudience
- Délai / Saison : (Clair) Moyen terme

- Suite à mes dernières prédictions où j’évoquais déjà la menace d’une attaque terroriste corse pendant la période électorale, je précise bien que ce serait le territoire français qui serait lui-même touché.

Précisions :
Certains des éléments que je donne m’ont été transmis il y a déjà un an, et il semble que ce soit le moment d’en parler, donc voici ce qu’il en ressort :

- Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne).
A l’époque j’avais noté en premier la ville de Toulon, la région de Monaco et récemment j’avais beaucoup la ville de Marseille et ses environs qui me ressortaient.

- La ville de Toulon m’est évoquée plutôt comme point de chute d’un des responsables des attentats.
La ville de Marseille serait plutôt à considérer comme l’une des cibles.

- On m’a cité "13", peut-être 13 bombes(?), en tous les cas plusieurs bombes.

- Celles-ci seront "synchronisées"

- Je ne peux pas l’expliquer, mais lorsqu’on me donne des éléments sur la menace corse, on me parle toujours en même temps de la Tunisie (?).

- Il me ressort 3 hommes essentiels dans l’organisation des attentats.


Ils sont dirigés par un homme qui a de nombreux contacts lui conférant un certain pouvoir.
On pourrait le considérer comme le cerveau de l’histoire.

- On me donne un prénom : " Jean "
- 2 lettres que j’ai du mal à situer : "..ST..(?)"

- Parmi les lieux qui pourraient être touchés il me ressort un "bar-tabac", on me parle d’une "église" et j’entends un nom qui ressemble à " ber" ou "alber.." (?) et il est aussi question d’une "mairie".

- Un autre prénom : "Christophe"

- Un mot que je ne comprends mais sur lequel on a insisté à me dire : "razzia" ou "razia"

- Je ressens une expérience militaire, peut-être en rapport avec le milieu naval

- Un mélange d’origines étrangères parmi les participants, dont un qui pourrait avoir une origine hongroise.

- Il y aura quelques arrestations qui seront beaucoup mises en avant mais qui pour autant ne permettront pas de connaître vraiment le fin mot de l’histoire.

- Dernier détail :
Il y aura des morts cette fois-ci.

(Si je me trompe tant pis, mais je n’aurai pas le regret de ne pas avoir transmis au cas où je verrais juste !)

Petite mention aux personnes qui m’agressent violemment par mail sans donner leur identité :
- J’ai annoncé la menace corse une semaine avant l’explosion de la banque de Marseille (première explosion), donc ne dépensez pas votre énergie là dessus. (!)

Céleste


Forum
Répondre à cet article

16 Messages

  • j’essaie de rassembler ce qui peut éventuellement être en lien :

    1 - la notion de menace d’origine corse que j’évoque clairement dans la prédiction > 15h05 Paris Le site 20 minutes. fr révèle qu’un avocat du cabinet visé, Me Franceschi, serait associé au procès Colonna.

    2 - Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne). > EXPLOSION A PARIS

    3 - Parmi les lieux qui pourraient être touchés il me ressort un "bar-tabac", on me parle d’une "église" et j’entends un nom qui ressemble à " ber" ou "alber.." ( ?) et il est aussi question d’une "mairie". > l’explosion d’un colis piégé au 52 boulevard Malesherbes, dans le VIIIe arrondissement de Paris, jeudi 6 décembre :

    4 - On m’a cité "13", peut-être 13 bombes( ?), en tous les cas plusieurs bombes. Celles-ci seront "synchronisées" >
    14h55 Paris Un deuxième colis piégé, qui n’a pas été ouvert, a également été adressé au cabinet d’avocat, apprend-on de source policière.

    5 - Il y aura des morts cette fois-ci. > 14h10 Paris On apprend que l’explosion a fait un mort. ; 13h40 Paris L’explosion d’un colis piégé fait six blessés à la hauteur du 52 boulevard Malesherbes à Paris, dans le VIIIe arrondissement.

    Pour suivre les informations heure par heure :
    article nouvel obs en ligne

    Voir en ligne : Un mort dans l’explosion d’un colis piégé dans le VIIIe arrondissement

  • un peu vague - 3 décembre 2007 16:16, par marc

    Je suis d’habitude tres ouvert sur tou !Mais la,il me semble un peu trop "gros" de faire un rapport entre vos visions d’attentas terroristes dans le sud de la France et une attauqe de fourgon blindé qui a mal tourné !
    je ne mets pas en doute vos competence mais le rapprochement sur ce coup la me parait evidemmentbien trop rapide !
    Meric de m’avoir lu

  • Eventuellement en rapport avec :

    "Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne)."

    Et : "Dernier détail : Il y aura des morts cette fois-ci."

    PARIS
    Un convoyeur de fonds tué dans l’attaque d’un fourgon blindé
    NOUVELOBS.COM | 29.11.2007 | 17:33

    Une fusillade a éclaté jeudi matin entre trois malfaiteurs armés et deux convoyeurs, près de la Porte de Bagnolet.

    Le convoyeur de fonds, blessé par balle, jeudi 29 novembre, lors de l’attaque d’un fourgon blindé, est mort de ses blessures peu après 13 heures à l’hôpital de la Salpêtrière, à Paris.
    La fusillade a éclaté peu après 7h30, entre trois malfaiteurs armés et deux convoyeurs, près d’une agence bancaire de la Société générale, 116 boulevard Davout (XXe), à une centaine de mètres de la Porte de Bagnolet.

    Valise intelligente

    La Brink’s a indiqué que les malfaiteurs ont pris la fuite sans emporter d’argent. La société ajoute que le convoyeur attaqué portait une valise intelligente (dont l’effraction provoque un jet d’encre sur les billets, les rendant inutilisables), et non un sac de billets.
    Ce décès porte à deux le nombre de convoyeurs de fonds tués depuis le début de l’année en France lors d’une attaque à main armée.
    Le 15 janvier, à Metz, un autre convoyeur avait été tué et deux autres blessés lors d’une attaque d’un fourgon à la roquette et au fusil-mitrailleur.

    MAM recevra les convoyeurs

    Michèle Alliot-Marie a annoncé qu’elle recevrait "dans les meilleurs délais" les représentants des convoyeurs de fonds pour examiner les conditions de leur sécurité.
    Dans un communiqué publié jeudi après-midi, la ministre de l’Intérieur a adressé ses "sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues de la victime et les assure de tout son soutien".
    Les convoyeurs de fonds "exercent un métier difficile et exposé qui justifie la réglementation visant à assurer leur sécurité", indique la ministre. Parce que "le ministre de l’Intérieur est aussi le garant de l’application de ces textes", elle annonce qu’elle "recevra les représentants de la profession dans les meilleurs délais afin d’examiner les conditions de cette sécurité.

    Syndicats

    Les syndicats des Transports, CFDT et CFTC, ont dénoncé un "acte odieux".
    L’Union fédérale route CFDT "s’insurge contre cet acte odieux qui frappe une fois de plus un de nos camarades victime de ses conditions de travail", a-t-elle indiqué dans un communiqué.
    La CFDT "appelle l’ensemble de la profession à un arrêt de travail le jour des obsèques de leur collègue et ami", a-t-elle ajouté.
    De son côté, la CFTC Transport a qualifié "d’acte odieux" cette agression et dénoncé "l’escalade dans la violence à l’encontre des convoyeurs de fonds". Selon son communiqué, "tirer ainsi sur un homme, déjà neutralisé par un jet de gaz, relève d’une lâcheté insoutenable".
    Pour le syndicat, "cette attaque pose aussi la question de la mise en circulation prochaine de véhicules ’semi-blindés’, encore plus sensibles aux attaques que les fourgons actuels".

    Voir en ligne : Un convoyeur de fonds tué dans l’attaque d’un fourgon blindé

  • Saisie d’armes au nord-ouest de Toulon - 23 octobre 2007 01:11, par Celtika

    En rapport avec cette phrase de la prédiction :

    "La ville de Toulon m’est évoquée plutôt comme point de chute d’un des responsables des attentats."

    Saisie d’armes dans une cache du Var

    Saisie d’armes dans le Var. Des armes datant de la deuxième Guerre mondiale, des obus, et des armes plus récentes d’épaule et de poing ont été découvertes dans une cache aménagée dans une villa du Beausset (Var), au nord-ouest de Toulon. La personne qui occupe ce domicile, un homme âgé d’une soixantaine d’années, inconnu des services de police et de gendarmerie, a été interpellée, ont dit à l’AFP les gendarmes du groupement de gendarmerie du Var.

    Les services de déminage de Toulon ont été mobilisés, ainsi que les gendarmes de la section de recherche de Marseille, de la brigade de recherche et de la compagnie de Toulon et les services des douanes.

    La série
    C’est la troisième saisie d’armes effectuée dans le Var depuis le début de l’année.
    Au cours du week-end du 13 au 14 janvier, les policiers du SRPJ de Marseille et de Toulon avaient saisi 194 armes, dont des armes de guerre, lors de perquisitions menées dans les Bouches-du-Rhône à Salon-de-Provence, au Rove, à Pélissane, ainsi que dans le Var au Pradet.

    Outre 54 kalachnikovs, les policiers avaient découvert dans plusieurs caches des fusils de chasse, des pistolets-mitrailleurs, des armes de poing, mais aussi 350 kilos de munitions diverses ainsi que des cordons détonants et des détonateurs.
    Ces armes venaient d’ex-Yougoslavie et étaient destinées "aux gens du milieu dans le sud-est" de la France et vraisemblablement au-delà de la région, avait précisé le procureur Cazenave.

    L’enquête avait démarré dix-huit mois auparavant par la surveillance de divers membres du milieu installés dans le Var, soupçonnés d’être impliqués dans un réseau de trafic d’armes et de drogue. Vingt-et-une personnes avaient été interpellées et quinze mises en examen et placées sous mandat de dépôt.

    Au début du mois de juillet, enquêtant sur un réseau de cocaïne alimentant le golfe de Saint-Tropez, les policiers du SRPJ de Toulon avaient découvert dans un garage privé de La Valette (Var) quatre lance-roquettes, 13 kalachnikovs, deux pistolets-mitrailleurs, 25 pistolets automatiques, 118 kilos d’explosifs, des grenades, 24 détonateurs, mais aussi des perruques, cagoules et gilets pare-balles. Ils avaient aussi saisi 1,2 kilo de cocaïne et 20.000 euros au domicile d’une des personnes interpellées.

    Dans ce dossier, sept personnes avaient été mises en examen et écrouées.

    AFP
    20Minutes.fr, éditions du 21/10/2007 - 18h29
    dernière mise à jour : 21/10/2007 - 18h29


    Voilà, je ne sais pas si il y a un quelconque lien, mais sait-on jamais !

    Celtika

    Voir en ligne : Saisie d’armes dans une cache du Var

  • Nouvelle attaque sur Marseille - 11 octobre 2007 16:15, par Celtika

    En rapport avec cette phase issue de ma prédicion initiale (voir tout en haut) :

    "La ville de Marseille serait plutôt à considérer comme l’une des cibles. "

    > Article du jour du 20minutes.fr :

    Un convoi de fonds échappe à un hold up
    C’est un gros soupir de soulagement pour les convoyeurs. Un fourgon blindé qui transportait six millions d’euros, a échappé à une tentative de hold up jeudi matin à Marseille, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

    Cinq malfaiteurs, cagoulés et lourdement armés, ont tenté de bloquer le fourgon de la Loomis, une société de transport de fonds, à la sortie Marseille sur l’autoroute A7, en disposant des véhicules devant et derrière lui. Mais le chauffeur a réussi à dégager son fourgon qu’il a conduit directement dans un commissariat du centre-ville.

    Seconde attaque en trois semaines

    Les malfaiteurs ont mis le feu à trois des véhicules sur l’autoroute. Un quatrième a été retrouvé abandonné sur une zone commerciale à une quinzaine de kms de Marseille. La brigade de répression du banditisme a été chargée de l’enquête.

    Cette attaque est la seconde en moins de trois semaines : le 22 septembre, un commando d’une dizaine d’hommes cagoulés et puissamment armés avaient attaqué à l’explosif le siège d’une société de transport de fonds à Gémenos, près de Marseille. Le butin avait été estimé à dix millions d’euros.

    Avec AFP
    20Minutes.fr, éditions du 11/10/2007 - 12h12
    dernière mise à jour : 11/10/2007 - 12h12

    Voir en ligne : Un convoi de fonds échappe à un hold up

  • Rapport à la phrase suivante de ma prédiction :

    "Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne). "

    L’article du jour :

    Dépêches
    The Associated Press - 06/10/07 à 19:43:15 - 162 mots

    France
    Braquage d’une bijouterie parisienne : le butin avoisinerait les 10 millions d’euros
    Une bijouterie de luxe située avenue Montaigne à Paris a été braquée samedi matin par plusieurs hommes armés, a-t-on appris de source policière. Selon une estimation provisoire, le butin avoisinerait les 10 millions d’euros.

    Encagoulés et munis d’armes de poing, trois ou quatre individus ont fait irruption vers 10h dans cette boutique proche des Champs-Elysées. Calmement, les malfaiteurs ont neutralisé les six employés qui se sont présentés à l’ouverture du commerce. Ils se sont ensuite fait ouvrir les coffres et ont raflé des bijoux et des pierres précieuses. Le vol n’a duré que quelques minutes. Les braqueurs se sont ensuite enfuis sans faire de blessés, a-t-on expliqué de même source.

    La Brigade de répression du banditisme (BRB) a été chargée d’élucider l’un des plus gros vols à main armée de bijouterie parisienne de ces dernières années. AP


    Une simple remarque que je me fais : cela fait deux braquages importants et surtout très réussis en moins de trois semaines (butin de 2 millions d’euros le 22 septembre à Gémenos (13), et celui-ci à 10millions, le 6 octobre en plein Paris). Etrange que l’on en entende pas plus parler non ? Vu les sommes envolées ???

    Celtika

    Voir en ligne : voir l’article de la tribune

  • L’article du jour du Figaro :

    Publié le 22 septembre 2007 à 19h00 Braquage : 2 millions d’euros de butin
    Un commando puissamment armé et manifestement bien renseigné a attaqué ce matin à l’explosif le siège d’une société de transport de fonds à Gémenos (Bouches-du-Rhône), sans faire de victime, a-t-on appris de source policière.
    La somme d’argent dérobée par les braqueurs serait de "plusieurs millions d’euros", a-t-on indiqué de source judiciaire, tandis qu’une source proche de l’enquête estimait le montant du butin à "2 millions d’euros".
    La brigade de répression du banditisme a été saisie par le parquet de Marseille afin de conduire les investigations sur ce braquage réalisé à la périphérie de Gémenos, ville située à l’est de Marseille, dans les environs d’Aubagne.
    La piste corse était privilégiée, a indiqué une source proche de l’enquête.

    Le recoupement que je fais avec les informations que j’avais reçues :

    S’agissant du rêve que j’avais reçu :

    […]Je remarque de suite qu’ils portent tous le même bandeau blanc, autour de leur tête. Il y en a au moins deux dans la force de l’âge, et un autre plus jeune. Là, je me rends compte qu’ils sont en train d’expliquer au plus jeune, comment et pourquoi ils organisent les explosions.[…]

    Inquiète pour les personnes qui pourraient être blessées, je l’interroge devant le jeune homme à ce sujet, et il répond :
    " Mais nonnnnnnn, c’est juste pour leur faire un peu peur, vous voyez bien qu’il n’y a personne de tué…pour le moment. Et puis, si il y en a, c’est le destin, on ne peut rien faire contre le destin !"

    Puis, les hommes se lèvent, ils sont toujours en grande discussion, ils parlent de gros "projets". Comme je les vois partir, je leur demande où ils vont, et l’un d’eux me répond avec un grand sourire :
    " nous quittons cette plage, car maintenant nous allons nous rendre sur une autre plage, et nous allons réussir je vous le garantis. Rien ne pourra nous arrêter "

    Je vois les hommes s’éloigner, je me rends compte tout à coup qu’ils ont une grande force physique et qu’ils sont grands. J’ai la sensation qu’ils ne reviendront jamais sur cette plage. Tout ce que je sais, c’est que pour rejoindre l’autre plage, ils devront traverser la mer.

    S’agissant de la prédiction initiale :

    […]Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne).
    A l’époque j’avais noté en premier la ville de Toulon, la région de Monaco et récemment j’avais beaucoup la ville de Marseille et ses environs qui me ressortaient.

    La ville de Toulon m’est évoquée plutôt comme point de chute d’un des responsables des attentats.
    La ville de Marseille serait plutôt à considérer comme l’une des cibles.

    Un mot que je ne comprends mais sur lequel on a insisté à me dire : "razzia" ou "razia" (lire ici la définition du mot razzia)

    […]Je ressens une expérience militaire, peut-être en rapport avec le milieu naval[…]

    Pour ajouter à ma stupéfaction, ma théorie sur le temps revientau galop. Je constate qu’il s’est écoulé trois mois entre mon rêve et la réalisation de ce braquage. Ce braquage s’est produit je crois aujourd’hui. Il se trouve que j’ai reçu un autre rêve il y a deux jours, sur ce même sujet, qui évoque la suite des événements.

    Selon ma théorie, il est probable que ce second rêve m’ait été envoyé selon une logique, à savoir qu’il pourrait se réaliser dans presque trois mois. Je vais rédiger le contenu de ce rêve dans une prédiction à part.

    Celtika

    Voir en ligne : Braquage : 2 millions d’euros de butin

  • Complément de prédiction : attentats corses - 30 juin 2007 00:35, par Celtika

    Voici un rêve que j’ai reçu récemment, dont je vous fait part plus par partage de l’expérience que par démonstration car cela ne prouvera rien de plus que la prédiction initiale.

    Le rêve :

    Je crois me réveiller, et en tournant la tête, je m’aperçois que je me trouve allongée sur une plage… !
    Surprise, je regarde autour de moi, je me trouve sur le sable, juste en bord de mer.
    De suite, je remarque au moins trois hommes, qui parlent à côté de moi comme si l’on se connaissait.
    Je remarque de suite qu’ils portent tous le même bandeau blanc, autour de leur tête.
    Il y en a au moins deux dans la force de l’âge, et un autre plus jeune.
    Là, je me rends compte qu’ils sont en train d’expliquer au plus jeune, comment et pourquoi ils organisent les explosions.
    J’entends leur conversation, je souhaite avant tout comprendre, donc je leur demande poliment, pour quelle raison ils enseignent cela au jeune garçon.
    L’un d’eux me répond, comme si de rien n’était :

    - " nous ne faisons que défendre nos idées, c’est une cause juste, car nous n’avons pas d’autres moyens pour nous faire entendre".

    Inquiète pour les personnes qui pourraient être blessées, je l’interroge devant le jeune homme à ce sujet, et il répond :
    - " Mais nonnnnnnn, c’est juste pour leur faire un peu peur, vous voyez bien qu’il n’y a personne de tué…pour le moment.
    Et puis, si il y en a, c’est le destin, on ne peut rien faire contre le destin !"

    Puis, les hommes se lèvent, ils sont toujours en grande discussion, ils parlent de gros "projets".
    Comme je les vois partir, je leur demande où ils vont, et l’un d’eux me répond avec un grand sourire :
    - " nous quittons cette plage, car maintenant nous allons nous rendre sur une autre plage, et nous allons réussir je vous le garantis. Rien ne pourra nous arrêter "

    Je vois les hommes s’éloigner, je me rends compte tout à coup qu’ils ont une grande force physique et qu’ils sont grands.
    J’ai la sensation qu’ils ne reviendront jamais sur cette plage.
    Tout ce que je sais, c’est que pour rejoindre l’autre plage, ils devront traverser la mer.

  • BOUCHES-DU-RHÔNE

    Voiture remplie d’explosifs :
    la piste corse privilégiée}

    NOUVELOBS.COM | 29.06.2007 | 15:00

    4 réactions

    Un kilo d’explosifs et deux bouteilles de gaz ont été découverts à Luynes dans les Bouches-du-Rhône. Un possible attentat évoqué.

    Dans l’enquête sur la découverte d’une voiture remplie d’explosifs jeudi à Luynes, la police privilégie la piste corse, apprend-on vendredi 29 juin. Le véhicule, garé en plein centre-ville du village des Bouches-du-Rhône, contenait un kilo d’explosif brisant, placé dans la boîte à gant, et deux bouteilles de gaz.

    "La piste corse est privilégiée mais pas du tout celle d’une évasion concernant la prison de Luynes", où est incarcéré un membre présumé du gang bastiais de la Brise de Mer, a-t-on expliqué de source policière. Cette même source ajoute qu’il pourrait s’agir d’un avertissement donné à l’Etat français alors qu’un attentat était en préparation.

    Section anti-terroriste

    La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisie, a indiqué le parquet d’Aix-en-Provence. Les investigations ont été confiées à la sous-direction antiterroriste de la PJ et à la direction interrégionale de la PJ de Marseille.
    La voiture, une Peugeot volée et dotée d’une fausse immatriculation, était garée à proximité d’une crèche quand l’alerte a été donnée, peu avant 15h00.
    Un important périmètre de sécurité a été aussitôt mis en place et l’accès à la RN8 a été coupé.

    Voir en ligne : Voiture remplie d’explosifs : la piste corse privilégiée

  • Suivi info : explosifs bouches du rhône - 28 juin 2007 20:25, par Celtika

    Toujours pour le suivi de l’information :

    Cette fois-ci concernant le risque d’attentats près de Marseille (pas d’info apparente sur un lien avec le flnc)

    Des explosifs retrouvés dans une voiture près d’Aix-en-Provence

    REUTERS | 28.06.2007 | 19:16

    MARSEILLE (Reuters) - Une voiture contenant deux bonbonnes de gaz et une dizaine de kilos d’explosifs a été découverte jeudi après-midi à Luynes, dans les Bouches-du-Rhône, apprend-on de source proche de la police.

    La voiture, volée et dotée d’une fausse plaque d’immatriculation, était garée dans le centre du village, proche d’Aix-en-Provence.

    "Il y avait également un liquide indéterminé mais pas de système de mise à feu", a-t-on précisé de même source.

    La brigade criminelle de la police judiciaire va s’efforcer de déterminer l’origine des explosifs et les raisons de leur présence dans le véhicule.

    Voir en ligne : Des explosifs retrouvés dans une voiture près d’Aix-en-Provence

0 | 10

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2