France : Coups de feu tirés contre des manifestants
Article mis en ligne le 17 novembre 2005

par Liliane Boitout
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Liliane Boitout
- Enregistrée le 17 novembre 2005
- Source : Flash
- Délai : (Ressenti fort) Court terme

Prédiction : France - Révolte contre le gouvernement actuel, demandant le départ
du premier ministre.

Précision : De nombreuses manifestations, des coups de feu seront tirés contre les manifestants, de nombreuses victimes et ceci dans les jours qui viennent.


Forum
Répondre à cet article

7 Messages

  • Ce n’est pas parce que ce sont des policiers que ce sont des personnes droites et justes…Les gens ont tendance à croire qu’on vit dans un monde juste et bon…C’est ce qu’on veut nous faire croire…mais ouvrez un peu les yeux, informez vous, sortez, ne croyez pas tout ce qu’on vous dit à la télévision…Bien sur que lorsqu’on est policier on peut être violent !!!Ca s’est déjà produit et ça se produit encore lors de manifestations, mais personne n’en parle, les média ne sont pas la voix du peuple, ne l’oubliez pas… Ce qui ne veut pas dire que tous les policiers sont mauvais, mais c’est comme partout…….

  • > France : Coups de feu tirés contre des manifestants - 23 novembre 2005 09:16, par Liliane Boitout

    Qui vous dit que c’est les policiers ? je n’ais pas parler de police.

    Amicalement
    Liliane

  • Bonjour Liliane !
    J’imagine mal la Police tirer contre des manifestants qui ne sont formés que de fonctionnaires. Ces derniers défendent par ailleurs plus leurs intérêts financiers dans un système en faillite que le Service Public. Les policiers et pompiers sont la cible d’agresssions depuis des décennies, souvent blessés lâchement par des projectiles tels des boules de pétanque, raison pour laquelle la Police de proximité à été supprimée à la demande des fonctionnaires. Les derniers événements ne constituent qu’un pic dans les violences urbaines. Le Ministre de l’Intérieur jouit d’une grand popularité dans la mesure où il tente de lutter contre l’économie souterraine. Les incendies qui sont de véritables actes de terrorisme ne sont qu’une réaction en chaîne de la part de la pègre locale. Les journalistes font volontairement l’amalgame entre des adolescents non éduqués qui utilisent des armes, se livrent même à une "chasse aux blancs", et des diplômés bien intégrés et non violents qui sont souvent originaires de pays où de nombreus emplois français ont été délocalisés. De plus, ils bénéficient d’une aide et peinent beaucoup moins que les provinciaux diplômés à trouver un travail et un appartement dans un secteur de recrutement !!!

  • Une piste pour Liliane :

    Ce que le gouvernement actuel tente de controler, c’est un processus conduisant à la radicalisation religieuse des délinquants.
    - Les islamistes arrétés en France depuis 2 ans donnaient pour la plupart dans les vols de mobiles, carte bleue, voitures, traffics en tout genre comme certains des émeutiers actuels.
    - Les auteurs des attentats de Londres, étaient des citoyens anglais, et tous n’étaient pas confrontés à la désespérance sociale que l’on trouve dans nos quartiers.

    Si la société ne fait pas d’effort, si les entreprises ne les embauchent pas plus souvent, les jeunes de quartiers auront de réels motifs pour se radicaliser, et devenir poseurs de bombes.

    2 députés de la majorité ont déposé le 7 novembre une "proposition de loi anti-émeute" qui met en cause toute participation à une "rébellion contre les forces de l’ordre".
    "Le simple fait de ne pas quitter spontanément un attroupement susceptible de troubler l’ordre public dès la 1ère sommation de se disperser constitue une infraction", écrivent-ils.
    "Le fait de ne se disperser qu’après usage de la force" devenant une "circonstance aggravante".

    La proposition de loi étend également la possibilité d’usage de l’arme par les policiers "quand leur intégrité physique ou celle des personnes sous leur garde" ou "la protection des lieux dont ils ont la garde" sont menacées. De plus, lorsqu’ils ne disposeraient pas "d’autres alternatives pour arrêter ou empêcher la fuite d’individus qui refusent d’obtempérer" après plusieurs sommations , les policiers pourraient également faire usage de leur arme.

  • Des manifestations de grande ampleur ne peuvent prendre que s’il y a concomitance d’un front social et d’un front étudiant, comme en 1968, 1986 et 1995.

    - La soirée du beaujolais nouveau à grenoble où les policiers et les etudiants s’affrontaient, témoigne de l’éxtreme fermeté dans les consignes reçues par les préfets.

    - Les manifestations du printemps dernier où les jeunes se sont montrés particulièrement virulents, rend compte d’une culture contestataire exacerbée dans la jeunesse actuelle. En 2002 ils avaient défilé contre Le Pen. En 2005 contre les lois Fillon. Leurs actions recevaient le soutien d’une majorité du corps enseignant qui jouait l’entrisme avec le gouvernement et les familles (décontenancées devant les grèves de prof des années précédentes). Ces jeunes sont aujourd’hui dans des universités qui ont de graves problèmes budgétaires, et peinent à assurer le chauffage des salles.

    - Durant ces manifs de lycéens, on a eu un prélude aux émeutes actuelles. Des délinquants "casseurs anti blanc" ont profité des manifs contre la loi Fillon pour "bolosser" des jeunes de classe moyenne, et racketter des téléphones mobiles, faisant monter la sauce avec les forces de l’ordre. Les services encadrant les manifs ont laissé faire, y trouvant un moyen d’effrayer les étudiants.

    - Une partie de la droite joue la carte xénophobe, allusions aux immigrés, reconduite à la frontière, évocation de la polygamie, non par conviction, mais par calcul politique : éviter que Le Pen ne capitalise sur la situation actuelle.
    Il y a néanmoins un malaise qu’on évoque du bout des lèvres :

    - ce qui pour moi est la premiere illustration de la situation actuelle : la marseillaise sifflée au stade de france en 2001 lors de France-Algérie.
    La fin des années 90 en Algérie, et la violente réaction de l’Etat Algérien (ami de la France, et donneur d’ordre de Dalil Boubakeur) a profondément marqué une partie des français originaires du maghreb.
    La seconde intifada provoquée par Sharon et attisée par Arafat, a crée un sentiment anti occidental latent, je répente "latent", dans une partie, je répete "une partie", de nos compatriotes musulmans, et ceci durant l’hiver 2000-2001.
    Dans le métro sont apparus des jeunes portant le keffieh d’Arafat, et davantage de femmes portant le foulard.

    Des jeunes sans repères et flirtant avec la délinquance ont ainsi trouvé les raisons toutes faites pour justifier chacun de leur accès de colère ; les émeutes actuelles s’inscrivent dans cela, l’amalgame anti-occidental, et la désespérance sociale s’enrichissant l’un, l’autre.

  • > France : Coups de feu tirés contre des manifestants - 20 novembre 2005 13:06, par Liliane Boitout

    Bonjour,
    J’avais envoyer cette prédiction au début des émeutes, mais il y a encore malheureusement de nombreuses manifestations à craindre. Une petite acalmie pour la fin de la fin de l’année. Les manifestations reprendrons de plus belle vers le début de février.

  • > France : Coups de feu tirés contre des manifestants - 18 novembre 2005 13:47, par El Cusqueño.

    SVP , avez vous vu QUI tirera sur les manifestants ??

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.81
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2