Bandeau
Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition
"Le Journalisme d’intuition"

La Covid-19 et le déconfinement mondial

Vous constaterez qu’il n’y a rien de révolutionnaire, mais cela décrit assez bien, pour moi, le contexte de la reprise d’activité dans le monde.

Article mis en ligne le 30 avril 2020

par Christelle Beaumont
logo imprimer
Noter cet article :
1 vote

Voici mes observations astrologiques faites sur le plan général, collectif et global et qui concerneront donc un large panel d’humains.
C’est le but de ce billet.

Il faut tout d’abord se souvenir que les événements survenus (la propagation du virus - le confinement - puis la crise économique) se sont installés progressivement depuis le 17 février.
Nous ne savions pas ce qui allait suivre, mais la "tenaille" dans laquelle nous étions pris (et sommes encore), s’est mise en place de façon accélérée en mars.

Covid-19, coronavirusNous n’aurions pas été vraiment en capacité de mettre un nom précis sur la problématique à l’origine de cet arrêt général de l’activité mondiale - à savoir : un virus inconnu - mais la chose incontournable observée par l’astrologie, était que de toute façon il se préparait un problème majeur au plan financier, comme une crise économique… ceci, uniquement, était identifiable, sans potentiel d’erreur…

ZodiacCertains astrologues sont allés vérifier ensuite, des conditions planétaires similaires, lors d’une autre pandémie (1918) et ont identifié un parallèle, une ressemblance dans les ambiances planétaires.

La date du 11 mai était incontournable pour une "sortie" de confinement !
C’est autour de cette période (entre le 11 et 18 mai), que se concentrent un nombre de transits planétaires [1] indiquant un changement d’ambiance, un lâcher prise de cette inactivité.

La sortie de confinement s’étirera jusqu’au 27 juin, en deux phases - éventuellement une 3ème en juillet entre le 10 et le 17…

Cette dernière phase serait pour les personnes âgées ; …et parallèlement les enfants, les écoles primaires, finiront plus tôt que le 26 juin. Car autour du 18 au 26 juin, une phase permettant de prendre certaines mesures. Toutes les écoles fermeront à cette date ou à peu près - une prolongation jusqu’à mi juillet me parait peu probable, mais…

Ensuite, il se produira une phase où les gens vont "consommer" énormément de déplacements, d’échanges, de petits achats, … ils vont avoir envie pendant deux mois (mai et juin) de recréer des contacts, de se réinitialiser au plan mental et intellectuel, d’avoir des échanges variés, multiples.
Cette période va lancer les individus dans des pourparlers, de l’échange verbal, mais va favoriser également l’écriture, l’image, les loisirs, les réunions, les colloques, etc… et permettre la reconnexion avec tout ce qui fait appel à la créativité - les couleurs, les idées, la publicité, les commerce, la superficialité, la séduction par le verbal.
Le mental sera très productif et joyeux. Il va s’exprimer au cours de ces deux mois, un enthousiasme vibratile et communicatif, les ambiances seront légères et l’on n’hésitera pas à montrer une certaine superficialité, qui sera en fait le contre-pied de l’austérité.
Notre enfant intérieur aura alors le champ libre.

Les secteurs d’activité les plus concernés en mai et juin seront ceux de la communication, du commerce, des transports, des médias, de la publicité.

Ensuite, à partir de juillet et jusqu’à la fin décembre, l’ambiance va évoluer nettement vers une tendance beaucoup plus productive - nous allons verser dans une sorte de frénésie d’activité, de dépense d’énergie physique bouillonnante et d’implication à la tâche.
Si nous ne parvenons pas à bien canaliser toutes ces énergies majeures, elles tourneront brusquement au conflit ou la violence.
Si les protocoles de retour à la vie sociale ne sont pas modulés ou accompagnés - il pourrait même y avoir des tensions entre le gouvernement et les masses / le collectif - s’il n’y a pas assez de confiance ni suffisamment de temps pour que chacun puisse décompenser son implication au travail.

Tout ne sera pas résolu car on note deux périodes, l’une en août et l’autre en septembre pouvant de nouveau instaurer une tenaille, un blocage d’énergie, une paralysie dans l’efficacité. Les gens auront une réaction si les congés sont décalés - et l’on signalera des faillites en chaîne à cette période.

Ensuite, entre septembre et décembre, ce seront les secteurs plus lourds, comme l’industrie, l’automobile, la métallurgie, l’aviation, qui pourraient connaître des surchauffes.

D’autre part, en ce qui concerne la période s’étendant de septembre à novembre, il serait bon de souligner qu’une énergie massive, colossale se mobilise pour activer l’action concrète ou la bloquer - notamment dans les pays industrialisés.
Cette période comprend malgré tout, des moments où il pourra se glisser des phases d’abus, suivies de révoltes, de grèves et de faillites.

Ce sont les signes de Feu et d’Air [2] qui bénéficieront du maximum d’énergie positive à utiliser - ils seront dynamiques positifs, saisiront les opportunités de faire leurs preuves et démonstrations.

Les signes de Terre et d’Eau [3] auront davantage de difficultés à s’adapter à ce rythme redevenu trop turbulent surtout en octobre et en novembre.

Dans le meilleur des scénarios, normalement tout un chacun devrait s’atteler à la production, les dirigeants d’entreprises vont alors encadrer et rassurer les collaborateurs, encourager les équipes, leur insuffler de l’enthousiasme et permettre aux personnels d’utiliser cette énergie de façon bénéfique pour la reprise économique.

Dans le scénario à problèmes, certains d’entre nous pourraient être vite agacés, dépassés, révoltés, par ce brutal retour à l’action, au bruit, à la pollution, aux embouteillages, à la dépense physique, à la fatigue, à l’épuisement engendrés par une trop violente reprise.

Cependant, on sentira dans les comportements beaucoup de dynamisme, de tension, d’enthousiasme et d’une façon générale un élan fort dans l’implication au redressement économique.
Les individus auront besoin de se calmer, de modérer leur énergie pour éviter des conflits si les systèmes fonctionnent à des vitesses incompatibles.

Il faudra simplement retenir qu’en septembre se produiront de très gros blocages, une inertie puissante ne permettant pas une réelle évolution ou des passages en force. Cette période engendrera du mécontentement, des manifestations, des grèves multiples.
Cependant, septembre verra un nombre important de règlements financiers arriver et de soulagements comme cela a été indiqué récemment par le gouvernement.
Donc beaucoup de négociations et de résolutions de problèmes matériels au long de septembre.
On observe également un courant collectif basé sur une forme de générosité plutôt financière, donc de l’aide effective.

Cette période sera un pivotement dans la manière de gérer l’entreprise, l’argent public, les banques s’adapteront à certains incontournables.
Nous assisterons quand même dans la deuxième semaine de septembre à une tension/épreuve de force, (grève) qui fera plier ou assouplir la positon administrative.

Bref, toute la période commençant en mai 2020 (déjà en cours, d’ailleurs) s’achèvera en janvier 2021, après que les réseaux sociaux, la communication, le commerce aient été réajustés, amplifiés, améliorés.

La jeunesse s’exprimera largement - évolution mentale et intellectuelle à noter.

Cette période sera suivie, de constructions, de décisions, d’initiatives s’attachant à l’activité physique et au comblement des manques.

Christelle Beaumont, astrologue

Notes :

[1En astrologie, on appelle transit le passage réel d’un corps céleste sur un élément d’un thème astrologique (angle de la carte du ciel, endroit où se trouve une planète, ou point en aspect à un de ces deux facteurs) à un moment donné

[2Les signes de feu sont le Bélier, le Lion et le Sagittaire - les signes d’air sont les Gémeaux, la Balance et le Verseau

[3Les signes de terre sont le Taureau, le Vierge et le Capricorne - les signes d’eau sont le Cancer, le Scorpion et le Poisson


Forum
Répondre à cet article

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2020 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.91
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2