Bandeau
Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition
"Le Journalisme d’intuition"

Le pétrole baisse cet hiver
Article mis en ligne le 1er décembre 2005

par lecochonsideral
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de "cochonsidéral",
- Enregistrée le 1 décembre 2005
- Source : Astrologie

Prédiction : Les prix du pétrole brut descendent dans un premier temps jusqu’à la fin de l’année. Il est plus intéressant d’attendre pour l’instant pour remplir sa cuve de fuel.

Précision : Les prix du pétrole continuent de baisser jusqu’à la mi-janvier dans un premier temps.
Ensuite, c’est un peu trop loin pour savoir.
Ceci est un peu contraire à l’habitude qui veut (selon l’opinion des gens) que le pétrole est plus cher en hiver qu’en été, mais les années se suivent et ne se
ressemblent pas…


Forum
Répondre à cet article

4 Messages

  • > Le pétrole baisse cet hiver - 24 janvier 2006 19:27, par Ampaty

    Pas mal vu, la tendance à un baril bon marché est demeurée. Si on corrige avec le cours de l’Euro, en effet le pétrole en euros a légérement baissé sur la période.
    Le baril est resté sur la tendance de novembre entre 55 et 62$ jusqu’à Noel, puis il a repris sa hausse presque linéaire pour s’approcher de son record historique le 23/01/06.
    Merci pour ton avis, comment le vois-tu évoluer pour les mois suivants ?
    Pour ma part, le dollar baissier, ajouté à un hiver rigoureux, les tensions iraniennes qui vont occuper l’actualité pendant tout février, je crois que le brut va percer un nouveau plafond vers 80-85 $ le baril. Si l’actualité terroriste et iranienne se calme, un retour au plancher OPEP de 55$ est envisageable pour la fin mars.

  • > Le pétrole baisse cet hiver - 3 décembre 2005 19:21, par Ampaty

    Très intéressant.
    As-tu pensé utiliser des méthodes de simplification de paramètres ou "plan d’expérience" issues de process industriels comme Tagushi pour identifier les variables ou planètes qui sont les plus influentes suivant les cas étudiés ?

    Concernant le pétrole, l’augmentation de la demande l’an prochain est acquise d’après les publications, l’Opep étudie l’établissement d’une nouvelle fourchette entre 30 et 50$ le baril.
    Ils n’ont pas manifesté le désir de limiter la production, mais invitent les occidentaux à baisser la fiscalité des hydrocarbures. Certains instituts américains tablent sur un baril autour de 50$ durant toute l’année 2006, dont un financier très connu appréciant les steacks.
    Nous concernant, l’évolution des taux refi jouera également sur le cours de l’Euro, et donc le prix que nous paierons notre gaz, fioul, gasoil et super.
    La rudesse éventuelle de l’hiver en Europe et aux USA jouera un role important pour la periode post janvier sur les prix.. Les modèles climatiques penchent actuellement pour un hiver normal, ou légérement plus chaud.

  • > Le pétrole baisse cet hiver - 2 décembre 2005 16:29, par lecochonsideral

    Pour répondre aussi précisément que possible à ces questions, je vais essayer de les prendre une par une :
    - Le cac, la bourse…, personnellement, je n’en sais rien. Il m’arrive à certaines périodes de pouvoir délimiter des périodes de hausses, de baisses etc… Ainsi l’on peut considérer que l’introduction d’EDF en bourse a été réalisée à une bonne période au regard des aspects planétaires pour le vendeur…

    La tendance de long terme est haussière (depuis 1995). Ce que l’on fera dans les deux ans ? impossible de répondre avec précision et certitude. Je laisse plutôt ce point à R Merriman, dont les articles hebdomadaires sont publiés en français toutes les semaines sur le site. Il utilise en fait deux méthodes, l’astro et les cycles, partant du principe que celui qui n’utilise que l’astro se plante un jour ou l’autre.
    Mais dans un marché plat, ou qui varierait entre +10 et - 10%, il est sans doute possible de privilégier des valeurs qui se comporteront mieux que l’indice global. Il considère que les marchés sont sur un point haut, et que d’ici 18 mois ils doivent descendre d’environ 20%. Reste le Japon, qui fait bande à part, et qui à mon point de vue a sans doute réalisé son point bas et devrait continuer de progresser sur un plan boursier.
    Pour la période à venir, j’accorderai une faveur aux valeurs pharmaceutiques pour les deux prochaines années.
    Jupiter vient d’arriver en Scorpion. Lorsque Pluton est arrivé en Scorpion, le sida est arrivé. Il ne serait donc pas impossible (alors que l’on parle de grippe aviaire), que le monde ait à faire face au cours des prochains 18 mois à une maladie du type sida atténué. Mais cela peut aussi se traduire tout simplement par une autre maladie déjà connue qui atteint pas mal de monde. Il ne s’agit pas de dramatiser, mais dans ce contexte, je pense que les pharmaceutiques devraient tirer leur épingle du jeu. Nous pouvons très bien "imaginer", une résurgence de certaines maladies considérées comme éradiquées (variole etc..), ou que la grippe aviaire s’étende. Mais quoiqu’il en soit, ce qui peut nous arriver est beaucoup moins important par son ampleur que le sida. Les médias ont malheureusement l’habitude aujourd’hui de faire des tempêtes dans des verres d’eau…

    Quant aux taux d’intérêts, et à leur évolution, en se basant sur l’astro, la position est claire et limpide comme de l’eau de roche… les taux ont réalisé leur point bas en 2003 (cela est indiqué sur le site), et ils sont condamnés à monter au moins jusqu’en 2018. C’est la tendance de fond, tout comme celle de l’or. Cela n’empêchera pas les contre-mouvements temporaires. Ce que je veux dire est ceci à titre d’exemple : si au 20 novembre la température remonte à 18 -20 degrés, elle ne peut remonter aux niveaux des mois de juillet et août si à cette période il y a eu une canicule à 35°.

    Quant aux prix de l’immobilier, c’est un autre domaine que je ne connais pas. Certes, ils sont influencés par les taux d’intérêts (çà c’est le côté rationnel), mais en astro, je n’ai pas trouvé la ou les planètes qui gouvernent leur prix.
    En astro, c’est un peu comme dans la météo, la saison est un élément, la direction du vent un autre élément, la force du vent un autre élément, la couverture nuageuse un autre etc… tout cela donne le temps qu’il fait. Donc si l’on réussit à trouver la planète qui nous donne le temps, cela ne nous donne pas la planète qui nous donne la direction du vent, celle qui nous donne sa force etc….
    Beaucoup d’éléments sont indépendants, et comme l’on cherche pour notre bonne conscience une explication rationnelle, l’on cherche des causes, des motifs etc… et notre intellect se trouve satisfait ou rassuré. L’astro doit donner (c’est le but), une direction, un sens, mais pas le motif ou la motivation… celle-ci notre côté rationnel l’ajoute avec le temps, mais cela n’est plus de l’astro.

    Voir en ligne : CAC40 - Immobilier, taux d’intérêts

  • > Le pétrole baisse cet hiver - 2 décembre 2005 00:51, par Ampaty

    Merci à toi pour ces sujets moins spectaculaires, mais tout aussi importants.
    J’ai visité ton site, et je me réjouis que de telles analyses appuyées sur l’astrologie soient disponibles ici. Nombreux sont les professionnels qui s’appuient dessus.
    En lien avec le pétrole, comment vois-tu le CAC sur 2 ans ?

    Nombreux sont les analystes qui le voient stable dans une fourcehtte de 15% sur 2006-2007.
    Et le marché de l’immobilier qu’on dit en retournement, qu’en penses-tu ?
    Les taux semblent aborder une longue période de crédit cher, et l’immobilier s’en ressentira forcément.



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2