Marine LE PEN n’obtient pas gain de cause
Article mis en ligne le 5 décembre 2012

par CDavis
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de CDavis
- Enregistrée le 5 décembre 2012
- Source : Flash
- Délai / Saison : Décembre 2012

Il est prévu que le Conseil Constitutionnel se penche vendredi prochain sur les fraudes supposées du scrutin de HENIN-BEAUMONT.

Marine LE PEN, perdante à une centaine de voix près, a toujours déclaré qu’il y avait eu fraude électorale et manipulation de la part des socialistes pour l’évincer.

BIEN VU ! Le Conseil Constitutionnel va prendre la décision suivante :
- Le scrutin ne sera pas revu, pour des raisons juridiques très techniques, qui sont à mon sens plus politiques qu’autre chose.

- Je ressens qu’un des membres du Conseil Constitutionnel est très énervée et très virulent lors de cette réunion (je ne sais pas lequel). De cela, nous n’en saurons peut-être rien, mais le résultat sera là.

- Je vois Marine LE PEN faire une déclaration dans laquelle elle parle de "déni de démocratie" et des nombreux électeurs de son côté.



Bien vu !

Des médias le 7 décembre 2012 :

- Marine Le Pen a dénoncé une « décision politique », en demandant la démission du « militant UMP » qui préside le Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré.

- Le Conseil constitutionnel a rejeté le recours de Marine Le Pen contre l’élection du député PS du Philippe Kemel dans la circonscription d’Hénin-Beaumont.

- À l’appui de son recours, Marine Le Pen avait soutenu que plusieurs dizaines d’irrégularités avaient été constatées dans les listes d’émargement dans deux communes de la circonscription. Mais le Conseil constitutionnel a considéré que seules 12 des voix contestées étaient bien frauduleuses.


Forum
Répondre à cet article

1 Message

  • Marine LE PEN n’obtient pas gain de cause - 7 décembre 2012 11:34, par alexandrine

    Bravo à CDavis !

    Actualité Politique RSS

    Hénin-Beaumont : le recours de Marine Le Pen rejeté par les Sages
    Le Point.fr - Publié le 07/12/2012 à 10:19 - Modifié le 07/12/2012 à 11:25
    L’élection du député socialiste Philippe Kemel n’est pas remise en cause. La patronne du FN dénonce une "décision politique".

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2017 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.60