Bandeau
Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition
"Le Journalisme d’intuition"

Nicolas Sarkozy félicité d’une réussite face à un événement terroriste précis
Article mis en ligne le 23 avril 2007

par Celtika (Céleste)
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Céleste
- Enregistrée le 23 avril 2007
- Source : Clairaudience
- Délai : ?

- Nicolas Sarkozy sera félicité d’une réussite face à un événement terroriste précis.

- En revanche, il y aura une recrudescence d’attentats qui suivront.

- Il est à prévoir un nouvel "échec" face à des attaques de terroristes corses.


Forum
Répondre à cet article

5 Messages

  • Je crois probable que cet événement corresponde plus précisément à la prédiction annoncée.
    Il y a le contexte d’un dirigeant important de l’organisation terroriste, arrêté après une série d’attentats dont un le 14 mai dernier, cela suivi des félicitations du gouvernement espagnol.

    l’autre élément qui me fait penser que cela pourrait correspondre est la date de prédiction qui remonte à fin avril 2007 et nous sommes fin mai 2008, ce que je prends en compte car très souvent les prédictions se produisent soit avec un mois, ou un an, ou deux ans d’écart, mais dans une période similaire.

    Donc à suivre et à comparer avec l’actualité à venir.

    PAYS BASQUE
    L’Espagne salue le coup de filet anti-ETA français
    NOUVELOBS.COM | 21.05.2008 | 16:55

    Zapatero a salué "le coup très dur porté à la direction" de l’organisation séparatiste basque, après l’arrestation de quatre membres présumés, dont Javier Lopez Pena, l’un des "chefs historiques".

    Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a salué mercredi 21 mai "le coup très dur porté à la direction de l’ETA", mardi soir à Bordeaux, et a remercié le chef du gouvernement français et le président Nicolas Sarkozy.

    Les interpellations de quatre membres présumés de l’organisation séparatiste basque ont été effectuées dans le cadre d’une enquête antiterroriste ouverte mardi à Paris.
    Javier Lopez Pena, alias "Thierry", l’un des "chefs historiques" de l’ETA, "impliqué dans des attentats en Espagne" précise un communiqué du Premier ministre François Fillon, a été arrêté à Bordeaux en compagnie de trois autres membres présumés de l’ETA. Il était "recherché depuis plus de 20 ans", précise le communiqué.
    Les trois autres personnes arrêtées ont été identifiées par la police espagnole comme étant Ainhoa Ozaeta Mendiondo, Igor Suberbiola et Jon Salaberria.

    Opération conjointe

    Les arrestations ont été menées lors d’une opération conjointe des polices française et espagnole et dans le cadre d’une enquête antiterroriste ouverte mardi à Paris. Dans un communiqué publié mercredi matin, la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie salue "le travail de renseignement mené conjointement par les services français et espagnols", qui a permis ces arrestations.
    Lopez Pena est l’un des principaux membres de l’ETA à l’origine de la rupture du cessez-le-feu par l’organisation armée basque l’an dernier, selon un porte-parole de la police espagnole.Les médias espagnols le présentent comme le n°1 de l’ETA, ce que n’a pas confirmé ce porte-parole qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat conformément au règlement interne de la police.

    Intervention sans heurts

    Michèle Alliot-Marie a exprimé "ses félicitations aux policiers impliqués tant dans la recherche des informations que dans les investigations judiciaires". Elle a par ailleurs souligné dans un communiqué "le professionnalisme manifesté lors de l’intervention qui s’est déroulée sans heurt alors même que plusieurs armes de poing ont d’ores et déjà été trouvées en possession des suspects".
    "La France continuera à lutter sans faiblesse contre le terrorisme", a pour sa part déclaré François Fillon dans un communiqué publié mercredi matin.
    Mercredi 14 mai, un attentat au fourgon piégé avait fait un mort et quatre blessés dans une caserne de la Garde civile au Pays basque espagnol.

    Six morts depuis 2006

    L’organisation clandestine ETA a perpétré plus d’une vingtaine d’attentats depuis son annonce unilatérale de la fin du cessez-le-feu en décembre 2006 après l’échec des négociations de paix avec le gouvernement espagnol qui a refusé toute concession. Depuis décembre 2006, le bilan est de six morts.
    Au total, l’ETA, considérée comme une organisation terroriste par l’Espagne, l’Union européenne et les Etats-Unis, est accusée d’avoir assassiné plus de 825 personnes depuis la fin des années 1960. (avec AP

    Voir en ligne : L’Espagne salue le coup de filet anti-ETA français

  • Je voudrais rappeler que j’avais émis cette prédiction en avril 2007, alors que nous n’avions pas encore le résultat des élections présidentielles.

    mercredi 5 décembre 2007
    Par AFP

    Un homme et une femme, soupçonnés d’avoir tué deux gardes civils espagnols samedi à Capbreton (Landes), ont été interpellés mercredi matin par les gendarmes à Châteauneuf-de-Randon (Lozère) à l’issue d’une traque de près de quatre jours qui a nécessité la mobilisation de moyens importants.

    Le couple est soupçonné d’appartenir à l’ETA. L’homme serait "sans doute", selon des sources proches de l’enquête, Asier Negoa Lopez de Armentia, un "cadre dirigeant" de l’ETA.

    S’agissant de la femme, qui était en possession de faux papiers, son identité "sera plus difficile à établir", selon les mêmes sources qui notent qu’elle portait au moment de son interpellation une paire de boucles d’oreille sembables à celles de la femme membre du commando de Capbreton, décrite par des témoins.

    Peu après leur interpellation, le procureur de la République de Paris a annoncé la mort dans la matinée du deuxième garde civil, Fernando Trapero Blazquez, 23 ans, hospitalisé à Bayonne depuis samedi en état de "mort cérébrale".

    Son collègue, Raul Centeno, 24 ans, avait été tué sur le coup.

    Tous deux, désarmés et en mission de renseignement en France, avaient été pris pour cible par un commando présumé de l’ETA qui leur avait tiré dessus de sang froid à Capbreton. Le commando avait réussi à prendre la fuite.

    Le couple, placé en garde à vue au commissariat de Mende où se sont rendus des enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT), spécialiste des dossiers de l’ETA, a quitté la Lozère sous escorte policière en début de soirée pour être transféré à Paris.

    Le ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a "salué le travail des forces de l’ordre et souhaité que l’identification en cours détermine au plus vite s’il s’agit des individus recherchés".

    Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a également adressé ses "plus grandes félicitations" aux polices française et espagnole après cette interpellation, fruit, d’une "coordination permanente" entre l’Espagne et la France.
    Formellement, leur arrestation est intervenue dans le cadre de l’enquête diligentée à la suite de la tentative de vol avec arme d’une voiture, lundi près de Périgueux, a-t-on précisé mercredi de source judiciaire. Mais le mode opératoire de cette tentative, ressemblant aux méthodes de l’ETA, avait conduit lundi les enquêteurs à faire le rapprochement avec les tirs de Capbreton.

    Au moment de son interpellation, le couple était porteur d’armes de gros calibres, chargées.

    Il avait aussi en sa possession une forte somme d’argent en liquide et "parle avec un fort accent espagnol", a-t-on ajouté.

    Selon plusieurs sources internes à la gendarmerie, c’est "l’efficacité du plan Epervier", lancé samedi afin de retrouver les fugitifs, "qui a payé".

    Quelque 1.500 gendarmes —dont ceux de l’unité d’élite de la gendarmerie, le GIGN— ont été mobilisés et sensibilisés "dans toute la France" afin de les retrouver.

    Gares, frontières, mais surtout lieux "les plus secrets où peuvent se cacher de présumés membres de l’ETA" ont été surveillés, selon ces sources.

    Ce n’est "pas une filature au sens classique du terme" qui a été mise en oeuvre mais une "toile d’araignée", ont-elles dit.

    Si l’appartenance de ce couple au commando était établie, une personne serait encore en fuite, puisque dès samedi des sources judiciaires évoquaient un "commando de trois personnes", ce qu’a répété mercredi le parquet de Paris.

    L’organisation armée basque ETA compte dans ses rangs environ 300 personnes et "l’essentiel est en France", selon l’universitaire Jean Chalvidant, auteur d’un récent livre sur le sujet

    voir article en ligne sur France24

    Deuxième article :

    ETA
    Une unité policière franco-espagnole va être créée
    NOUVELOBS.COM | 09.12.2007 | 13:47

    Le Premier ministre espagnol, José-Luis Zapatero, a souligné l’aspect permanent de cette cellule policière par rapport aux coopérations ponctuelles dans le passé.

    José Luis Rodriguez Zapatero, Premier ministre espagnol, a annoncé, dimanche 9 décembre à Lisbonne, en marge du sommet UE-Afrique, la création d’une unité policière d’investigation franco-espagnole permanente, chargée de lutter contre le terrorisme et l’ETA, le groupe indépendantiste armé basque.

    "Nous sommes convenus de mettre en place une équipe conjointe d’enquête permanente contre le terrorisme dans les deux pays", a affirmé le dirigeant espagnol au cours d’une conférence de presse.
    "Jusqu’à maintenant, on l’avait seulement fait pour des délits particuliers", a-t-il poursuivi, précisant que l’objectif de la nouvelle unité serait "de prévenir et de lutter contre le terrorisme".

    Entretien entre les deux dirigeants

    Lors d’un entretien samedi à Lisbonne, José Luis Zapatero et le président français Nicolas Sarkozy ont décidé de renforcer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme. Cette rencontre s’est déroulée après l’arrestation mardi de deux membres de l’ETA soupçonnés du meurtre le 1er décembre à Capbreton (sud-ouest de la France) de deux gardes civils espagnols, qui effectuaient sur le territoire français une mission de renseignement. Ils ont été déféré dimanche au parquet. Un troisième suspect est toujours recherché par la police française.

    Sarkozy dénonce la "voyoucratie"

    Nicolas Sarkozy a sévèrement condamné samedi soir à Lisbonne le meurtre des deux policiers espagnols et a assuré les espagnols des efforts de coopération de la France.
    "Je considère que ce qui a été fait par l’ETA est extrêmement grave (…) c’est inacceptable, c’est du terrorisme, c’est de la voyoucratie", a déclaré le chef de l’Etat français lors d’une conférence de presse.
    "La police française a recherché et recherche les assassins comme s’il s’agissait de policiers ou de victimes français. Je tiens à le dire à nos amis espagnols, nous ne faisons pas de différence", a-t-il ajouté, "les ennemis de la démocratie espagnole sont les ennemis de la France".
    "Nous renforçons encore nos moyens d’investigation communs", avait également ajouté Nicolas Sarkozy, sans donner plus de détails.

    Voir en ligne : Une unité policière franco-espagnole va être créée

  • Voici ci-dessous une information qui pourrait éventuellement correspondre à cette prédiction.

    D’autre part y aurait-il un lien avec le risque d’attentat que j’évoquais concernant le sud de la France ?
    Pour suivre l’info pour la suite, voici ce que je notais à l’époque à ce sujet, dans une prédiction titrée "Fort risque d’attentat dans le sud de la frace" datant de finavril 2007 :
    " Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne)."

    J’avais reçu des informations plutôt sur les corses, mais comme cela m’est souvent arrivé, les infos sont parfois condensées et il est difficile de faire le tri. Donc attendre de voir la suite pour y voir plus clair…

    Coup de filet anti-ETA à Cahors : quatre arrestations

    NOUVELOBS.COM | 01.09.2007 | 13:51

    Les individus arrêtés préparaient un attentat à la voiture piégée, a déclaré le ministre de l’Intérieur espagnol. Ils seraient par ailleurs en lien avec l’attentat de Madrid en décembre 2006.

    uatre membres présumés du mouvement séparatiste basque ETA ont été arrêtés à Cahors, dans le Lot, par les polices française et espagnole, a annoncé, samedi 1er septembre, dans un communiqué le ministère espagnol de l’Intérieur.
    Le ministre espagnol de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, a déclaré que cette opération était "d’une énorme importance étant donnée la participation" des quatre membres présumés arrêtés "dans les différentes activités" du groupe armé.

    Préparation d’un attentat

    Les quatre etarras "préparaient un attentat" à la "voiture piégée", a également fait savoir le ministre.
    "A la question ’est-ce qu’ils préparaient un attentat ?’, la réponse est oui, ils préparaient une voiture piégée", a affirmé le ministre en conférence de presse.
    Les quatre membres présumés de l’ETA arrêtés à Cahors ont également participé à "l’attentat raté" de Castellon (est), où des membres de l’ETA, craignant d’être repérés, ont fait exploser dimanche dernier une fourgonnette bourrée d’explosifs, a-t-il indiqué.
    Il a souligné que la maison perquisitionnée près de Cahors après ces arrestations était "une base opérationnelle où l’ETA préparait et organisait ses principales activités".

    L’attentat de décembre 2006 évoqué

    Le ministre de l’Intérieur espagnol a précisé que les quatre personnes interpellées font apparemment partie "de l’appareil militaire" de l’organisation et ont eu une "participation décisive dans l’attentat de l’aéroport de Madrid", qui a fait deux morts, le 30 décembre dernier.
    Par ailleurs, selon Jean-Michel Bourles, vice-procureur de la République à Paris, chef de section adjoint, section terrorisme et atteinte à la surêté de l’Etat, "l’ensemble du groupe a participé à la séquestration de touristes espagnols en France le week-end dernier".
    Les perquisitions se poursuivaient samedi à la mi-journée.

    Arrestation de l’artificier en chef de l’ETA

    Le ministre de l’Intérieur a confirmé l’identité des quatre personnes arrêtées, soulignant notamment l’interpellation de Luis Ignacio Iruretagoyena Lanz, membre historique et "plus grand expert en fabrication de bombes et d’explosifs" de l’organisation.
    Un autre membre présumé arrêté est Ander Mugica Andonegi, activement recherché par la police et la garde civile, a-t-il précisé.
    Il serait à l’origine en juin de l’abandon d’un véhicule immatriculé au Portugal et bourré de 130 kg d’exploifs. Il aurait aussi abandonné précipitamment en juillet un taxi dans l’est de l’Espagne, y laissant des détonateurs et des explosifs, selon Alfredo Perez Rubalcaba.

    "Aucun coup de feu tiré"

    Les quatre séparatistes présumés, trois hommes et une femme, ont été arrêtés vers 6h30 dans une petite bâtisse proche du Stade de Cahors et d’un complexe sportif comprenant la piscine municipale.
    "Aucun coup de feu n’a été tiré et les quatre personnes n’ont opposé aucune résistance", a-t-on précisé.

    Donc, ce qui correspond avec mes deux prédictions :
    - un attentat terroriste précis évité avec succès
    - un groupe terroriste bien connu
    - le sud de la france

    Ce dont on ne peut pas être sûrs :
    - la comparaison eta/flnc : ai-je reçu des infos sur un seul de ces groupes ou faut-il s’attendre à ce que cela concerne les deux ? (je miserais plutôt sur la seconde hypothèse).
    - ma prédiction concerne-t-elle cette réussite ou une autre réussite future ?

    Concernant les prédictions futurs à suivre dans l’actualité :
    la phrase " Le "sud" de la France m’a été mentionné tout particulièrement (suivi de la région parisienne)."

    A suivre donc !

    Voir en ligne : Coup de filet anti-ETA

  • informations de ce soir, samedi 1er septembre - 1er septembre 2007 22:46, par katouchka

    la brigade anti terroriste a démentelé un groupe de terroristes ( ETA) installé à Cahors
    Dans la maison occupée par 4 individus, on a trouvé un laboratoire de fabrication de bombes ; deux bombes avaient déjà été mises dans le coffre de leur voiture.
    les félicitations viendront peut être de l’Espagne qui a été victime de ce groupe lors d’un attentat perpétré en décembre dernier.
    j’espère que la justesse de la prédiction s’arrête là et que la vague d’attentats ne se fera pas même s’il a été précisé que cette organisation terroriste remplace très vite ses membres mis hors d’état de nuire
    Katouchka

  • Evènements à venir… - 8 mai 2007 11:37, par Chris

    Céleste,

    Je lis vos prédictions avec beaucoup d’attention et beaucoup de voyants rejoignent vos prédictions de troubles. Un certain nombres annoncent même l’armée suite à l’élection de Nicolas Sarkozy et suite à cela une cohabitation aux législatives ?

    Pouvez-vous nous dire Céleste si vous voyez à la fois l’armée intervenir ? et une cohabitation dans le mois à venir ?

    Merci pour vos prédictions.

    Chris

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2