Préambule
Article mis en ligne le 6 avril 2005

par Jean Suila
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

Préambule : Il est évident que les praticiens professionnels bien référencés sur l’Officiel de la Voyance par les comptes-rendus de leurs consultants, acceptent ici un gros risque. Bien qu’ayant beaucoup plus à perdre qu’à gagner, ils tentent pour nous tous l’expérience du Journal de Demain et osent essayer de repousser les limites de notre univers évident...

Je réclame donc pour elles et pour eux toute votre bienveillance.

"La vérité vaut bien qu’on passe quelques années sans la trouver"
Jules Renard


Le Journal de Demain ™ créé en 2001 est un laboratoire expérimental. Le JDD explore et teste les applications possibles des arts divinatoires à des domaines autres que ceux de la consultation individuelle et des relations consultant / consulté :
Son ambition est d’éprouver les pratiques divinatoires sur le plan collectif. C’est une gageure... mais qui s’appuie sur une logique :
Si, témoignages à l’appui (Comptes-rendus de consommateurs), des praticiens sont efficaces [1] Utile sur le plan individuel, ils doivent l’être aussi sur un plan collectif : Journalisme d’investigation (Ici ...journalisme d’intuition), "profilage", recherche de personnes disparues, pronostics, ...


Le choix de sujets d’actualité sensibles et sérieux n’a d’autre but que de tester publiquement l’efficacité de facultés et de techniques sans complaisance sur l’essentiel.


Certains articles peuvent choquer :
Le Journal de Demain est un laboratoire d’applications :
Les intuitions touchant à des affaires sérieuses sont publiées pour en faire constater ou non l’efficience. Ces expériences étaient attendues par au moins 15 millions de français, utilisateurs des arts divinatoires - Source INSEE stat.1994 - qui sont aussi, ils s’en cachent de moins en moins, des politiques, des services de police, de gendarmerie, des services "spéciaux", des magistrats, des avocats, des cabinets de recrutements, des chefs d’entreprise et d’industrie, ... .
D’autant plus que ces facultés et ces techniques de recherche, sont utilisés sans préjugés, avec pragmatisme dans d’autres pays que la France : (Pays développés aussi) USA, GB, Allemagne, Russie, Japon, Inde, ...


Les procès d’intention d’exploitation du sordide, de misérabilisme et d’arrière-pensées publicitaires inavouées, sont de ridicules a priori quand ils ne frôlent pas la tartuferie.
Disparitions, crimes, attentats, catastrophes,... sont le fond de commerce de tous les médias d’information.
Sans sensiblerie, de convenance ou convenue, recueillir et publier ces ressentis sur des affaires rendues publiques, si douloureuses soient-elles, peut s’avérer* constructif, donc utile.
Et, d’autre part, il m’a paru toujours plus utile d’agir que de confortablement compatir.

*Qui peut rationnellement dénier l’intérêt de millions de témoignages concordants sur ces facultés de cognition hors du commun ? Et, plus prosaïquement, qui n’apprécierait pas que l’on tente l’impossible pour retrouver un de ses proches disparu ?


« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie » -JohanWolfgang von Goethe


Enfin, sceptiques ou utilisateurs, prenant "les arts divinatoires", soit à la légère, soit trop au sérieux (CES DEUX ATTITUDES ETANT A CRAINDRE), votre opinion sur les pratiques en question et sur les perceptions extrasensorielles n’en sera que plus documentée et plus fondée.

Notes :

[1Qui produit l’effet attendu.


Forum
Répondre à cet article


Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2017 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.39