USA - Le parti de G.W. Bush vainqueur aux présidentielles 2008
Rudolph Giuliani président des USA
Article mis en ligne le 3 janvier 2008

par Celtika (Céleste)
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Celtika
- Enregistrée le 3 janvier 2008

Voici différentes informations qui laissent entendre une victoire du parti de Bush aux présidentielles américaines de 2008.

Précisions :

- En premier lieu, il est question d’ "un président des Etats-Unis", ce qui exclut donc madame Clinton.
Ceci vient confirmer mon rêve-prédiction intitulé "un rêve sur les Etats-Unis", dans lequel je constatais qu’elle ne parvenait pas à avoir un assez grand nombre de tables, ce que j’avais traduis par un nombre de voix insuffisant.
Cela confirme également la sensation que j’ai toujours quand je la vois à la télévision , je ne la vois pas gagner.

- En second lieu, lorsque je vois monsieur Obama, ma sensation est également un échec.
Cela viendrait confirmer mon rêve-prédiction intitulé "USA-montée en puissance d’un nouveau gourou", pour lequel j’avais eu un second rêve me disant qu’il s’agit d’un homme blanc.
En effet, je rassemble ces deux prédictions qui semblent parler d’un seul et même homme, avec la politique placée au premier plan.
Par ailleurs , il m’est apparu que monsieur Obama serait fortement déstabilisé par un coup important porté à sa crédibilité, à une période cruciale.

- En troisième lieu, à de nombreuses reprises il m’a été évoqué "Bush", sous-entendu le parti de Bush. Et cela pas seulement lorsque je me penche sur les élections mais aussi s’agissant d’événements futurs.
J’ai notamment noté la phrase suivante : " pourquoi l’armée française ira à l’étranger avec Bush".
Sur le moment j’ai cru à une grande confusion , jusqu’à ce que je comprenne qu’il faut traduire par "le parti de Bush".

- En quatrième lieu, avec tous ces éléments, cela indiquerait donc un homme blanc, et le parti de Bush, ce qui semble correspondre.
A cela, j’ajoute la notion de l’aspect religieux évoquée dans la prédiction sur le "gourou" qui est en fait un homme politique.
Il me semble, sauf erreur de ma part, que les candidats républicains évoquent cette notion.

- Enfin, dernier critère, qu’il s’agisse de la prédiction sur le gourou (rêve complémentaire), ou du rêve sur les états-unis, il m’est apparu un homme blanc portant des lunettes.

Donc, parmi les républicains , ou même parmi peut-être tous les candidats, il me semble que seul Rudolph Giuliani correspond à tous ces critères.

Dans le rêve sur les états-unis, la ressemblance ne laissait pas place au doute, ni les informations évoquant la ville de New-York , dont Giuliani est l’ancien maire, ainsi que le sujet des tours écroulées, qui s’est produit alors qu’il était maire.

Le rêve ne disait pas en lui-même s’il deviendrait le nouveau président, mais si non, alors pourquoi autant me le montrer ?

- Enfin, si je devais tenter une interprétation plus large de ce rêve, cela me donne madame Hillary Clinton bataillant contre Rudolph Giuliani , avec madame Clinton n’obtenant pas suffisamment de voix.

La prudence est donc de mise pour l’interprétation, mais c’est ainsi que je comprendrais les choses.

J’en profite pour souhaiter une très bonne année 2008 à tous les lecteurs et participants du Journal de Demain.

Celtika


Forum
Répondre à cet article

7 Messages

  • Coup porté à Obama et McCain vainqueur - 10 octobre 2008 00:50, par Celtika

    Bonjour à tous les lecteurs,

    un petit suivi de l’actualité en ce qui concerne les présidentielles.

    S’agissant du coup porté à B.OBama qui m’était évoqué en janvier dernier
    " il m’est apparu que monsieur Obama serait fortement déstabilisé par un coup important porté à sa crédibilité, à une période cruciale."

    Il est probable qu’il s’agisse de ceci :

    Sarah Palin accuse Barack Obama de "copiner avec des terroristes"
    NOUVELOBS.COM | 07.10.2008 | 12:25

    Sarah Palin a mis en cause les liens entre le sénateur de l’Illinois et Bill Ayers, qui a appartenu à un mouvement d’intellectuels radicaux dans les années 1960. "Notre adversaire est quelqu’un qui considère l’Amérique, semble-t-il, si imparfaite qu’il fraye avec des terroristes ayant pris pour cible leur propre pays", a-t-elle déclaré.
    (larticle en ligne en entier ci-dessous)

    D’autre part, je vois toujours le parti de Bush remporter l’élection présidentielle, donc cela indique en toute logique John McCain devenant Président.

    Pour ce qui est de Giuliani, j’ai constaté que son nom apparaît sur les banderoles de McCain, donc j’imagine que c’est pour cette raison qu’il me ressortait lié à la victoire du parti républicain.

    Dans tous les cas, toutes les fois où j’ai tenté de voir la victoire sur la personne de Barack Obama, jamais celle-ci ne m’est ressortie.

    Cher Claude, nous avons deux approches totalement différentes d’aborder les prédictions, mais il semble que nous soyons branchés sur la même fréquence (sourire).

    Amicalement,

    Celtika

    Voir en ligne : Sarah Palin accuse Barack Obama de "copiner avec des terroristes"

  • Rêve présidentielle USA - 6 avril 2008 15:01, par Celtika

    Bonjour,

    j’ai enfin obtenu un rêve portant précisément sur les élections présidentielles usa.
    Cela ne concerne pas encore le résultat final, je n’ai vu que la prochaine étape pour départager les 3 candidats actuels.

    Donc, j’avais bizarrement les 3 candidats avec un pourcentage les représentant :
    - Monsieur Obama donné gagnant loin devant les deux autres
    - Mme Clinton ne parviendra donc pas à rassembler suffisamment de délégués pour dépasser monsieur Obama.
    - JE ne comprends pas pourquoi on me montrait que M.Obama obtient un score supérieur à J.McCain, puisque dans le même temps, le rêve me disait " ce n’est que la prochaine étape, ce n’est pas le résultat de la présidentielle".

    Cela signifie peut-être qu’Obama sera donné gagnant dans les sondages, face à un duel avec McCain… ?

    En tous les cas, monsieur Obama devrait surveiller ses arrières, ses adversaires ne lui feront aucun cadeau, il y aura de nombreuses tentatives pour le discréditer.

    Celtika

  • En rapport avec cette partie de la prédiction :

    "Par ailleurs , il m’est apparu que monsieur Obama serait fortement déstabilisé par un coup important porté à sa crédibilité, à une période cruciale." ( 3janvier 2008)

    Information du jour sur nouvel obs ( 8 mars 2008 ) :

    Une conseillère d’Obama démissionne après avoir traité Clinton de "monstre"

    NOUVELOBS.COM | 07.03.2008 | 18:55"Elle est un monstre - je le dis entre nous - et elle s’abaisse à tout", avait déclaré l’universitaire Samantha Power, avant de se raviser et de présenter ses excuses à Hillary Clinton et Barack Obama. Finalement, cette universitaire a annoncé sa démission le jour-même.

    Une conseillère de Barack Obama, qui dispute à Hillary Clinton l’investiture démocrate à la présidentielle américaine, a démissionné après avoir traité Hillary Clinton de "monstre".
    Cette démission avait été réclamée par des proches de l’ex-Première dame, qui avaient présenté cette affaire comme un "test du caractère" de Barack Obama.
    L’universitaire Samantha Power avait fait scandale en déclarant au quotidien britannique The Scotsman "Elle (ndlr Hillary Clinton) est un monstre - je le dis entre nous - et elle s’abaisse à tout", dans un entretien publié vendredi.
    Après s’être contentée dans un premier temps de présenter des excuses à Hillary Clinton et Barack Obama, Samantha Power a finalement annoncé sa démission le jour même.
    "Je démissionne, avec un profond regret, de mon rôle de conseillère de l’équipe de campagne de (Barack) Obama, avec effet dès aujourd’hui", a déclaré Samantha Power, 37 ans, dans un communiqué diffusé par un porte-parole du sénateur de Chicago.

    "Tomber dans le caniveau"

    "Lundi dernier j’ai fait un commentaire inexcusable qui diverge significativement de mon admiration plusieurs fois exprimée pour Mme Clinton, et de l’esprit, de la teneur et du but de la campagne de M. Obama", a-t-elle ajouté, en présentant une nouvelle fois ses "plus profondes excuses" à Hillary Clinton, à Barack Obama et à l’équipe à laquelle elle avait participé durant 14 mois.
    Samantha Power, qui est également professeur à l’université Harvard et commentatrice pour l’hebdomadaire américain Time, avait accordé au Scotsman un entretien à l’occasion de la parution de son livre sur Sergio Vieira de Mello, le représentant de l’ONU en Irak tué dans un attentat à Bagdad en août 2003.
    Un porte-parole de Barack Obama, Bill Burton, s’était rapidement distancé des commentaires de Samatha Power. "M. Obama rejette ce genre de qualificatifs qui n’ont pas leur place dans la campagne", avait-il dit dans un communiqué.
    "Si moi ou qui que ce soit de l’équipe de campagne (de Mme Clinton) avions utilisé les mêmes mots que Samantha Power pour décrire M. Obama, nous ne ferions plus partie de l’équipe de campagne ce matin", avait cependant souligné le directeur de communication de Hillary Clinton Howard Wolfson.
    "Tomber dans le caniveau comme cela, se livrer à des insultes de cour de récréation, c’est un manque de goût inconvenant", avait souligné la parlementaire de Floride pro-Clinton Debbie Wasserman-Shultz.

    Une autre polémique

    "On ne peut pas avoir une campagne qui vise en-dessous de la ceinture", avait renchéri la représentante de New York estimant que Barack Obama devait s’exprimer publiquement sur cette affaire parce qu’"on juge une personne aux gens dont ils s’entourent, aux gens dont ils obtiennent des conseils".
    Cette polémique intervient alors que la bataille pour l’investiture démocrate entre Barack Obama et Hillary Clinton est plus indécise que jamais, depuis que l’ex-Première dame a relancé ses chances avec une triple victoire lors des primaires de mardi, qui a mis fin à une série ininterrompue d’échecs essuyés pendant un mois.

    Quelques minutes après la démission de Samantha Power, l’équipe Clinton a diffusé une autre déclaration prêtant à polémique : dans un entretien accordé à la BBC, l’universitaire avait relativisé l’engagement de Barack Obama à retirer d’Irak toutes les troupes de combat en 16 mois, le décrivant comme "le scénario le plus optimiste", susceptible d’être révisé.


    Je ne peux pas dire si ce sont les seules polémiques par rapport au futur, mais cela me paraît assez crucial compte tenu de la dernière ligne droite qui doit être déterminante pour le choix du candidat à l’investiture démocrate.

    Celtika

  • SUPER TUESDAY
    "John McCain sera le prochain président des Etats-Unis"

    par Ted Stanger,
    journaliste américain établi en France, chroniqueur sur RTL, auteur de "Sacrés Américains ! Nous les Yankees on est comme ça" (2004, Castel)

    (…)

    Et côté républicain ? John McCain sortant du "Super Tuesday" avec une bonne longueur d’avance sur ses deux rivaux, Mitt Romney et Mike Huckabee, peut-on s’attendre très prochainement à un désistement de ses deux concurrents ?

    - Le "Super Tuesday" a été sans grande surprise pour John McCain, excepté peut-être en Californie, où il est sorti victorieux plus facilement que prévu. On pensait que Mitt Romney allait récolter dans cet Etat les fruits de son exorbitante campagne publicitaire. La grande surprise a surtout été le score de Mike Huckabee, qui a montré qu’il avait un véritable soutien dans le Sud. Mais je reste quasiment certain que John McCain va l’emporter et qu’il sera le prochain président des Etats-Unis.
    A 72 ans, il sera, s’il est effectivement élu, le président le plus âgé de l’histoire américaine. D’où l’importance du choix du vice-président. Ils sont nombreux chez les républicains à vouloir être son colistier, voire à souhaiter qu’il meure en cours de mandat. Car en cas de disparition du président, la Constitution veut que le vice-président lui succède, sachant que ce n’est pas par intérim. Mais John McCain ne choisira probablement son colistier que lors de la Convention en septembre. Même si le choix du vice-président est souvent une surprise, il y a des chances que Mike Huckabee occupe à terme cette place, les deux hommes ayant sympathisé pendant les primaires. Dans les prochains mois, John McCain va probablement continuer dans sa lancée : il n’y a pas d’alternative possible et il a un bon CV (ancien militaire, intègre, etc., avec, pour seul handicap, le fait de ne pas être un intégriste chrétien, ce qui pose problème pour la base croyante du parti). Du coup, il est fort possible que Mitt Romney et Mike Huckabee se désistent après le "mini Super Tuesday" en mars ou avril.

    Selon vous, John McCain a de grandes chances d’être le prochain président américain. L’économie étant un thème crucial de cette campagne, ne peut-elle pas cependant jouer en sa défaveur ?

    - Oui, c’est vrai. Notamment du fait de la crise des "subprimes" que les Républicains ont mal gérée. Les Américains sont en effet inquiets, ils ont peur de perdre leur paradis de consommateurs. Mais Ils savent également qu’un président n’a pas tous les leviers sur l’économie. D’autre part, si l’économie devrait jouer contre les Républicains, il faut pour cela aussi que les Démocrates sachent mettre en avant cette question. Or, pour le moment, Barack Obama et Hillary Clinton semblent plutôt partis pour se livrer une guerre acide, tandis que les Républicains pourraient être unifiés dès mars ou avril derrière un seul candidat, ce qui va leur apporter un net avantage pour la campagne officielle de la présidentielle qui commence en septembre. J’ajouterai que, comparé à John McCain, le fait que les candidats démocrates soient un noir et une femme n’est malheureusement pas pour jouer en leur faveur. Je ne crois pas que les Américains soient prêts.

    Interview de Ted Stanger par Sarah Halifa-Legrand
    (le mercredi 6 février 2008)

    Donc, en imaginant que ce soit bien John McCain élu président, nous aurions le parti de G.Bush vainqueur, nous aurions un président très âgé, et donc un vice-président qui prendrait alors un rôle capital pour l’avenir des Etats-Unis.
    Cela pourrait-il expliquer l’apparition de Giuliani dans le rêve ?

    Voir en ligne : "John McCain sera le prochain président des Etats-Unis"

  • elections usa - 1er février 2008 16:11, par marcotlse

    Sincerement,je suis tres sceptique !!je connais pas mal les USA et je peux confirmer qu’une grande majorité d’americains ne sont pas prets à revoter pour des republicains !!!Bush est en tres mauvaise posture en ce moment,et son parti n’a guere plus d’audience !!!
    Reste que le systeme electoral americain est tres complexe,mais je ne crois pas du tout à une victoire republicaine en Novembre !A moins que quelque chose de grave ne perturbe la campagne des democrates !!!

  • Actualité élections USA - 1er février 2008 14:57, par Celtika

    L’article du jour :

    Deux soutiens de poids pour John McCain (parti de Bush)

    Le républicain John McCain est en passe de devenir le grand favori de son camp dans la course à la Maison Blanche. Victorieux mardi des primaires de son parti en Floride, il a reçu le soutien de Rudy Giuliani.

    Arrivé troisième mardi dans cet Etat sur lequel il avait tout misé, Giuiani — l’ancien maire de New York — paie le prix d’une stratégie de campagne ratée. Giuliani, qui venait d’annoncer le retrait de sa candidature, a tenu à préciser à l’occasion d’un meeting commun en Californie que « John McCain était « le candidat le plus qualifié pour être le nouveau chef des Armées des Etats-Unis ». McCain a promis que celui qui se présente comme le héros populaire des attentats du 11 septembre 2001 serait un « bras droit puissant » de sa campagne.

    McCain, 71 ans, héros du Vietnam, a reçu un autre soutien de poids jeudi. Le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, un républicain modéré, devrait apporter son soutien jeudi au désormais favori des sondages.

    La Californie, l’Etat américain le plus peuplé, est considéré comme une étape cruciale dans le processus des primaires. L’Etat doit envoyer des centaines de délégués aux conventions des partis.

    Quatre républicains sont toujours en lice : outre John McCain, Mitt Romney, 60 ans, vainqueur dans le Michigan et le Nevada, l’ancien gouverneur de l’Arkansas Mike Huckabee, 52 ans, et le républicain libertaire Ron Paul, 72 ans.

    Lire aussi le retrait, côté démocrate, de John Edwards.
    Don Emmert AFP ¦ John McCain après l’annonce de sa victoire dans la primaire républicaine en Floride, le 29 janvier 2008
    20Minutes.fr, éditions du 31/01/2008 - 09h32
    dernière mise à jour : 31/01/2008 - 09h40

    Si la tendance continue dans ce sens ( ce que je crois ), nous aurons donc bien le parti républicain vainqueur.
    Pour ce qui est de l’homme représentant du parti, on constate une nouvelle fois que ce qui compte est le parti, et non l’homme cité !
    Cependant je m’interroge quand meme pour Giuliani, peut-être pourrait-til avoir par la suite un poste très important.

    A suivre !

    Celtika

    Voir en ligne : Deux soutiens de poids pour John McCain

  • Le sous-titre de la prédiction, intitulé : "Rudolph Giualini président des USA" a été rajouté par le rédacteur en chef au moment de la publication de la prédiction, très probablement pour des questions de mise en forme et de clarté dans la présentation des informations (vous me dîtes si je me trompe Jean !).

    Cela ne me pose aucun problème, mais pour être complètement claire sur la façon dont j’ai perçu les informations, je tenais à bien préciser que je n’ai pas eu de flash à proprement parler (pour l’instant), me désignant clairement Rudolph Giuliani comme le nouveau président.

    J’en suis arrivée à cette possible conclusion, en tentant une analyse de tous mes rêves (pas aisé !).

    Ceci simplement pour dire que l’information dont je suis beaucoup plus convaincue, est celle de la victoire du parti de Bush.

    Ensuite, concernant les candidats eux-mêmes, j’ai depuis hier la quasi conviction que le "gourou" est Mike Huckabee. Comme je l’explique en détails dans les commentaires de la prédiction "montée en puissance d’un nouveau gourou", (datée du 5 novembre 2006) le nombre de critères le concernant est plus qu’étonnant.

    Donc, le nouveau "gourou" et le nouveau président des états-unis semblent ne pas être une seule et même personne, mais bien deux personnes distinctes. A moins, que Mike Huckabee (toujours parti républicain) devienne président, mais là ce serait vraiment catastrophique gloups !!!

    Celtika

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.88
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2