Un nouveau dessin pour trouver Thomas
Thomas, 7ans, disparu dans les Hautes Alpes samedi 14 juillet à Baratier, près du lac de Serre-Ponçon :
Article mis en ligne le 21 juillet 2007

par Celtika (Céleste)
logo imprimer
Noter cet article :
0 vote

- Dépêche de Celtika
- Enregistrée le 21 juillet 2007
- Délai / Saison : (Clair) Proche

Précisions sur ce second dessin :

Nous sommes samedi 21 juillet, 13H45.

Un nouveau dessin pour trouver Thomas, très similaire au premier, qui confirme les premières informations reçues.

- Il est précisé qu’il faut chercher au "Nord ouest".
- On me redonne très rapidement une pente rocailleuse, qui mène à un terrain en contrebas, ou ce que l’on pourrait nommer apparemment "crevasse" avec une certaine "pronfondeur".
- L’enfant va être trouvé sur la "berge", il y a donc l’eau qui passe juste à côté.

Ce lieu se situe en altitude élevée par rapport à l’environnement se trouvant autour.

- Comme point de repère, on me donne de nouveau cet indice d’une chose ressemblant à une "cabane", puis on me parle aussi d’une sorte de petit "pont".
Il faut ensuite prendre juste à gauche après cette sorte de pont.
Attention, les termes utilisés doivent être interprétés dans le réel avec tout ce qui peut s’assimiler plus ou moins à une cabane ou un pont, il ne faut pas formaliser.

J’ai cette fois reçu les informations avec une clarté totale, et très rapidement, ce qui n’est pas bon signe.

La notion de temps est toujours difficile, mais je reste sur une notion de quelques petits jours.


Forum
Répondre à cet article

12 Messages

  • salut je recherche des mediums qui pourait peut etre aider a trouver cette petite fille

    voici un cite internet mi en ligne par les parent et policier
    http://www.cedrika.com/
    ou pour les nouvelles de montreal en video ont en parle beaucoup
    http://www.canoe.com/archives/infos/societe/infos_societe_archive.html

    svp moi sa me brise le coeur
    merci
    martin de terrebonne qc canada

    Voir en ligne : enfants disparue

  • DE DANIA (MEDIUM) A CELTIKA… - 28 juillet 2007 13:13, par DANIA

    Nous pourrions faire des miracles chère Celtika si nous, Médiums, nous pouvions tous aider la police dans leurs enquêtes, ce serait beaucoup de vies sauvés, mais malheureusement en France, le sujet est bien trop tabou….peut être qu’avec le temps….
    Bonne continuation à vous Amicalement

  • ingrid bétancourt - 26 juillet 2007 18:53, par Celtika

    Bonjour Claudia,

    c’est une bonne question en effet (humour). Plus sérieusement, je vais regarder et je reposterai un message si j’obtiens quelque chose.

    Celtika

  • ingrid bétancourt - 26 juillet 2007 16:26, par claudia

    celtika, avez - vous des visions sur ingrid bétancourt ? pouvez-vous nous en parler ? merci .

  • Celtika,

    Je comprend ton point de vue,ce n’est pas évident de faire valoir nos dons en tant que médium,la france est bien fermée à ce genre de chose,à mon plus grand regret.
    Je trouve que tu as une chance unique d’apporter ton aide à cet enquêteur,qui sait reconnaitre ta médiumnité.Il est important justement que s’installe une confiance immense,ce genre de recherche étant très difficile,surtout lorsqu’aucun éléments n’est à porté de main.
    Je te souhaite,ainsi qu’à nous tous,médiums,de continuer sur cette voie,c’est un acte humble,et tellement charitable.

    En espérant qu’un jour,la france prendra l’exemple de nombreux pays (canada,USA,etc),et fera avancer dans ce sens les recherches de personnes disparues.

    Jessica

  • L’aide des mediums dans des enquêtes policières - 24 juillet 2007 19:27, par Celtika

    Bonjour,

    pour répondre à votre première question, il m’est arrivé effectivement de faire part directement de mes perceptions auprès d’enquêteurs chargés d’affaires de disparition.
    Il faut savoir la difficulté qu’il y a à se faire entendre, en particulier en France, assez hermétique en la matière.

    Jusqu’à présent, ma première vraie expérience de vraie collaboration s’est faite avec le canada, pendant deux mois, avec un enquêteur qui m’a particulièrement bien accueillie dès le premier contact, sachant que je les avais contactés de mon propre chef, ayant reçu des informations à distance sur une affaire de disparition, absolument pas médiatisée.

    Mes tentatives de contact en France m’ont un peu refroidie. J’ai été écoutée avec attention, on ma transmis un e-mail sur lequel envoyer mon dessin (plan de localisation) puis plus rien. Donc, aucun échange, impossible pour moi d’évaluer ou situer mes informations reçues pour les confronter avec les éléments trouvés sur place, chose indispensable pour avancer. Donc, le blanc total. Et à partir du moment où il n’y pas d’échanges avec le récepteur des informations (le medium), les enquêteurs ne peuvent pas vraiment utiliser les informations, ou très peu, car il faut avoir l’esprit conditionné pour cette forme particulière de recherche ( chose qui s’est produite lors de mes échanges avec le canada).

    Actuellement, un enquêteur privé français m’a demandé de me pencher sur une affaire de disparition, datant de plusieurs années.
    C’est un véritable échange qui peut se mettre en place, dans ce seul contexte. Cela n’est pas officiel, ni médiatisé, et c’est un travail de très longue haleine, qui demande de déployer une énergie importante, pour des résultats incertains. Je ne donnerai bien entendu pas le nom du monsieur, ni le nom de la personne disparue, comme pour le canada.

    Ce qui m’amène à répondre à votre seconde question, quant à l’utilité de mes recherches et publications des informations que je reçois.
    L’enquêteur privé qui m’a contactée pour l’affaire dont je vous parle, ne m’aurait jamais contactée s’il n’avait pas pris connaissance des résultats que j’ai obtenus et publiés sur "le journal de demain"pour les disparitions du petit David L. à Redon, et du petit Julien à Bourg-les-Valence (voir actualité comparée).

    Donc, ce genre de prédictions se révèle à mes yeux utile à plusieurs niveaux :
    - 1.Apporter les preuves que l’on peut-être utile, par l’accumulation des preuves par les preuves, grâce à la comparaison prédiction/réalité que permet le journal de demain
    - 2.Eveiller par conséquent l’intérêt d’enquêteurs intéressés, qui se manifestent spontanément au(x) medium(s), ce qui peut mener à un échange vraiment constructif, sans gloire puisque cela se fait alors dans l’ombre, seule garantie de sérieux.
    - 3.Contribuer de ce fait à l’évolution de la voyance mais aussi de la parapsychologie, en particulier en France, faire évoluer les mentalités et le regard sur ce phénomène, ce qui permettra une meilleure acceptation de ces capacités dans notre société et donc, à ouvrir des portes plus régulièrement pour laisser des médiums aider.
    - 4.Sur un plan personnel, ce travail de recherche de comparaison entre ce que je perçois, et ce qu’il se produit ensuite, me permet une analyse et un recul inespérés sur mon travail, ce qui de fait m’offre la possibilité de m’améliorer chaque jour qui passe
    - 5. Sur le plan professionnel au sens large, permettre aux mediums qui le souhaitent, d’avancer dans cette même voie, d’éprouver leurs capacités et fixer leurs limites, pour avancer, ensemble.

    Je voudrais terminer en précisant qu’il n’est pas aisé de perturber le travail remarquable des enquêteurs français lors de disparitions.
    Etant donné qu’il n’y a aucun cadre définissant cette profession, et pas de vrai acceptation du phénomène dans notre société, on peut comprendre les enquêteurs qui ont mieux à faire que passer leur temps précieux à trier les informations de tout et n’importe quoi, car ils ont droit à tout. Ils font déjà leur travail en acceptant de prendre note des informations transmises, à nous donc de faire évoluer notre propre profession. Et peut-être, nous arriverons à quelque chose d’intéressant tous ensemble.

    En espérant avoir bien répondu à votre question.

    Celtika

    ps : cela fait à peine 9 mois que les disparitions sont entrées dans mon travail, imaginez ce que nous pouvons réaliser en plusieurs années, à plusieurs mediums.

  • Thomas - 24 juillet 2007 11:08, par Jessica

    Je pense en effet que notre devoir est d’avertir les forces de l’ordre,afin de retrouver cet enfant,et de faire en sorte que les parents puissent faire leur deuil,s’il y a effectivement deuil.Je continue à recevoir des infos dans ce sens,mais je pense que le mieux à faire,est que je contacte la police et que je leur fasse par de tout celà,pour que l’esprit de cet enfant soit en paix,et d’arréter de faire croire aux parents à un éventuel "miracle’"…
    J’aurais aimé qu’il soit retrouvé vivant,malheureusement,on ne peut pas changer le court de l’histoire.A mon plus grand regret.

  • "à quoi servent vos prévisions ?" - 24 juillet 2007 00:06, par Jean Suila

    Pour connaître les objectifs du Journal de Demain, SVP, cliquez sur la page d’accueil .

    Cordialement,
    "Jean Suila"

  • thomas - 23 juillet 2007 20:21

    Excusez moi !En effet,vous n’avez pas dit que l’enfant serait retrouvé vivant,il s’agissait d’un autre message !J’ai fait un amalgame lorsque vous disiez que l’enfant souffrait !
    Vu la precision de vos visions,je trouve regrettable que les chercheurs ou les autorités ne se servent pas de ces pistes pour tout mette en oeuvre afin de retrouver le petit garçon.

  • Thomas - 23 juillet 2007 19:25

    En effet, vu que l’enfant est de plus épileptique et que cela fait maintenant 9 jours qu’il a disparu les chances s’amenuisent. Je voulais savoir s’il vous arrive parfois d’aider la police, si non à quoi servent vos prévisions ?
    Merci.

0 | 10

Mots-clés associés



Contact Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2018 © Le Journal de Demain - Journalisme d’intuition - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.88
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2